N’oublions pas

1426573_549139285162626_1419291204_nComment la France pourrait-elle oublier cette Armée venue d’Afrique qui réunissait les Français libres de la 1re DFL, les pieds noirs, les goumiers et les tirailleurs marocains, algériens, tunisiens, sénégalais, les soldats des territoires d’Outre-mer, les évadés de France par l’Espagne, les anciens de l’Armée d’Armistice et des Chantiers de Jeunesse. Non la France ne doit pas, la France ne peut pas !

Comment la France pourrait-elle oublier que cette armée a libéré le tiers de son territoire et que, sans elle son chef n’aurait pas été à Reims le 8 mai 1945 pour signer l’acte de capitulation de l’Allemagne.

Comment la France pourrait-elle oublier que nos cimetières où se mêlaient par milliers, les croix chrétiennes, les étoiles juives et les croissants de l’Islam, soient ensevelis sous l’oubli et l’ingratitude.

Non, je dis non….. “le Souvenir ! C’est non pas seulement un pieux hommage rendu aux morts, mais un ferment toujours à l’œuvre dans les actions des vivants. » C’est le discours de Charles de Gaulle en avril 68.

Et Dieu sait pourtant qu’ il avait raison,  sachant que le jour de la libération de Paris, tous les africains ont été mis de côté par un plus grand nombre, on fêtait, vénérait, adulait les américains, mais on oubliait les autres, ceux qui faisaient peur,  ceux qu’on ne connaissait pas… 

Pourtant eux tous, s’ils n’avaient été là, actuellement tout la France parlerait l’allemand, s’ils n’avaient été là,  jamais, je dis bien jamais nos anciens n’auraient pu libérer notre pays malgré toutes les bonnes volontés de nos soldats, du courage de nos femmes pour faire tourner le pays, du chagrin de toutes ces femmes africaines qui voyaient partir, leurs maris, leurs frères.

Aujourd’hui je dis qu’il faut rendre à César ce qui est à César. L’hommage revient à tous nos soldats morts pour notre liberté mais aussi à tous ces soldats africains qui étaient là, présents, courageux pour juste défendre le droit à la liberté. Eux qui avaient été spoliés par le colonialisme, n’ont pas hésité pour se joindre à  nos rangs, oubliant aux côtés de nos soldats la haine ancestrale du côlon, n’oubliant pas qu’une vie est importante, que la liberté n’a pas de prix.

Alors en ce jour du 8 mai, anniversaire de la signature de la paix, ayons tous une pensée pour ces héros oubliés de l’histoire, ces africains qui ont été avant tout des frères d’armes avec des soldats de tous les pays, qui ont été au côté des fils de ceux qui les avaient brimés autrefois, mais qui ont su laisser la haine de côté pour le bien de l’humanité. N’oublions pas, n’oublions jamais… Tania

2 réponses à N’oublions pas

  1. yes-messenger dit :

    Re! désolé mais c’est encore moi 🙂 dites, c’est bien WordPress que vous utilisez ? comment faites vous pour configurer votre site comme ça?? Merci d’avance

    • K.S.A. dit :

      Bonjour, et bien pour répondre à votre question, WordPress est mon hébergeur mais j’ai configuré mon site en le créant avec OVH, il y a ensuite toute une panoplie d’apparences dans laquelle on peut choisir. J’espère avoir répondu à votre question… Bonne journée

Laisser un commentaire