Monde – Journée mondiale de l’esclavage





Aujourd’hui, vendredi 10 mai, c’est la Journée nationale des mémoires de l’esclavage qui commémore l’abolition officielle de la traite des êtres humains, il y a 171 ans en France.
En 2019, aucun pays ne l’autorise. Pourtant, à ce jour, l’esclavage ” moderne ” toucherait 40 millions de personnes à travers le monde.
Entre le trafic de personnes, prostitution forcée, enfants soldats, travail forcé, utilisation des enfants dans le commerce international de stupéfiants, on atteindrait même le chiffre de 45 millions dans le monde. Le sujet est plus que brûlant surtout avec un film de 2017 qui nous montrait un marché aux esclaves en Libye, vidéo filmée par une journaliste de CNN, l’esclavage est une réalité sur une partie
de la planète. 

La Corée du Nord, l’Inde, la Chine, le Pakistan, le Bangladesh figurent parmi les pays les plus touchés mais tous les pays sont concernés car l’esclavage peut prendre différentes formes qui va du travail forcé qui concerne 25 millions de personnes employées chez des particuliers mais aussi des usines, des chantiers ou des champs.
L’exploitation sexuelle quand à elle représente 5 millions de femmes et d’hommes, en passant par l’esclavage d’Etat qui comptent 15 millions d’êtres humains, et un peu plus de 4 millions sont victimes de travail imposé par leur pays (travail obligatoire en prison, abus de conscription).
Plus de la moitié de ces esclaves sont tenus par des dettes. Mais ils peuvent être liés à leurs bourreaux parce qu’ils sont drogués, sous-payés, physiquement maltraités, privés de leurs papiers ou simplement parce qu’ils sont trop loin de chez eux pour s’affranchir.


Mariée de force contre de l’argent, cette petite fille de 8 ans est morte après sa « nuit de noces » en 2016.

Réalité effrayante des mariages forcés qui font que 12 millions de petites filles sont mariées de force toutes les 2 minutes à des hommes dont certains pourraient être leur grand-père, les parents voient en ces mariages une sécurité pour l’avenir de l’enfant mais aussi leur famille.
La plupart de ces fillettes arrêtent leurs études et se retrouvent totalement coupées d’une vie sociale.
Ces mariages forcés ont trop souvent un impact sur la santé physique de ces enfants qui ont des bébés bien trop tôt ce qui élève le taux de mortalité, sans compter les maladie sexuellement transmissibles y compris le sida ! 

Les mentalités évoluent trop lentement mais une amélioration considérable notamment grâce à une baisse des mariages précoces en Asie du Sud. Les gouvernements ou une partie de la société ont reconnu que le mariage des enfants pouvait être néfaste. C’est le cas en Inde et en Éthiopie.
Actuellement, les taux de mariages d’enfants restent très élevés notamment au Niger où 76% des filles ont été mariées avant l’âge de 18 ans et 28% avant l’âge de 15 ans. En Asie, 58% des jeunes filles ont été mariées avant leurs 18 ans et 22% avant leurs 15 ans. 

Alors il est évident que les mariages forcés sont une forme d’esclavage qui a la dent tenace vu que l’esclavage n’a pas de frontières puisque même aux Etats-Unis, 248 000 enfants ont été mariés entre l’année 2000 et 2010 et la moitié des états n’a d’ailleurs pas appliqué d’âge minimum pour le mariage.

Gageons donc que le monde se comporte en adulte et empêche ces mariages ignobles, on peut toujours espérer malgré tout que les lois changeront et que les humains prendront conscience du mal qui peu être fait à des enfants. Mais lorsque l’on voit tous ces chiffres ça met le vertige et donne un goût amer dans le cœur, car malgré l’abolition de l’esclavage, il dure et perdure, prions pour que ça change.
Néanmoins espérons que tous ceux qui se sont battus becs & ongles pour que l’esclavage s’arrête voit leur voeux pieux se réaliser un jour. Paola





Ce contenu a été publié dans Les Mots de Paula, Monde, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire