Séparation de siamois guinéens

imagesDeux frères siamois d’origine guinéenne ont été séparés par des chirurgiens réputés à L’hôpital Necker à Paris.

La maman Fatoumata Sadjo Barry avec ses deux enfants Hassan et Boubacar âgé de 4 mois ont été pris en charge de la Guinée à la France par l’association “La chaîne de l’espoir”

Le médecin guinéen Dr Daniel Agbo-Panzo, chef du service de chirurgie pédiatrique du CHU de Conakry a déclaré que Hassan et Boubackar pesaient à eux deux, 5,6 kg, à leur naissance a été un événement en Guinée. «Il faut bien comprendre que c’était la première fois que des enfants siamois naissaient vivants dans notre pays».

Le Dr Daniel Agbo-Panzo a assisté à l’intervention qui a duré un peu plus de 11 heures. Elle était dirigée par le professeur Yves Aigrain et son équipe qui sont parvenus a séparé les deux enfants qui étaient reliés par le foie et 30 cm d’intestin grêle.

les chirurgien plasticiens ont ensuite pris le relais afin de reconstruire les deux corps des bébés, tout s’est passé sans problèmes et les enfants sont maintenant hors de danger. Hassan et Boubacar vont pouvoir rejoindre bientôt leurs trois frères et sœur au «kilomètre 36», bourgade de la banlieue de Conakry.

Ce sont les avancées de la science et des techniques modernes chirurgicales qui ont permis de sauver ces deux enfants qui avaient une espérance de vie d’à peine 20 ans, sans doute moins.

Il faut reconnaitre que les associations qui oeuvrent dans les pays africains se penchent vraiment sur le côté humanitaire des situations données.

Je tire aussi un grand coup de chapeau à tous ces médecins et chirurgiens qui offrent bénévolement leur temps et leur service aux plus démunis ainsi qu’au Docteur Daniel Agbo-Panzo qui a su prendre la bonne décision pour sauver ces enfants. Bea

Edito du 01.06.2015

Laisser un commentaire