Energie Solaire en Afrique




panneaux-solaires-toitSouvent je me suis demandée comment cela se fait-il que personne n’a pensé à dispensé le courant électrique en Afrique à l’aide panneaux solaires, sachant que l’énergie solaire en France comme dans de nombreuses régions du monde présente l’avantage d’être disponible gratuitement, durablement et de fournir une puissance non négligeable (850 watts par mètres carrés en moyenne sous nos latitudes par une journée bien ensoleillée).

Etant donné que le taux d’ensoleillement en pays africains est quasiment de 80% pourquoi ne pas utiliser ce système propre afin que chaque foyer dispose de ce que la nature nous donne. Il est évident que si ce moyen là était mis en place, cela rapporterait bien moins aux gouvernements. Donc quelle solution adopter par rapport aux exigences des consommateurs et face aux gouvernements cupides qui la plupart du temps pense à se remplir les poches plutôt que d’apporter du mieux êtres à leurs administrés !

Le système en est simple et même un simple particulier peut s’équiper… C’est vrai que à l’achat des panneaux solaires sont onéreux, mais à longue échéance, une économie plus que substantielle pour chaque foyer et là plus de coupure intempestives, de l’eau chaude à volonté, on peut faire tourner un chauffe eau, un lave linge, une télé, un ordinateur, des lampes, enfin tout ce qui peu fonctionner à l’électricité avec ce système là..  Synoptique (1)

Cependant, il existe un autre type de panneau solaire moins cher à l’achat, et de surcroît réalisable aisément par tout bricoleur pour peu qu’il sache manier un marteau, une scie, et, éventuellement, une lampe à souder (petit chalumeau) de type « Camping Gaz ».

Nous allons nous intéresser à la fabrication d’un panneau solaire de type thermique destiné à chauffer de l’eau ou tout autre liquide. Le coût le plus élevé dans l’installation sera celui du ballon d’eau chaude qui devra comporter un serpentin pour communiquer la chaleur produite par le panneau à l’eau du ballon. De plus, ce dernier devra comporter une résistance électrique pour faire l’appoint pendant les périodes de mauvais temps, sans oublier le vase d’expansion, mais ceux ci sont les éléments classiques d’une chaudière.

Le principe du panneau solaire thermique qui n’a absolument rien à voir avec son homologue photovoltaïque et repose sur l’effet de serre. Mais le principe général, bien que connu de tous peut sembler moins évident pour peu que l’on commence à rentrer dans les détails !

Vous avez sans doute remarqué que les objets de couleurs foncées sont plus chauds que ceux de couleurs claires lorsqu’il sont exposés quelques temps au soleil. En effet, moins un corps reflète de lumière – c’est pour cela qu’il nous apparait foncé – , plus il absorbe d’énergie solaire dans la gamme du spectre visible. Il faut savoir également qu’un “corps noir”, nom scientifique donné aux objets absorbant le rayonnement solaire, dans notre cas, réémet de l’énergie sous forme de rayonnements infrarouges, et ceux, d’autant plus qu’il est foncé. Ainsi une surface blanche s’échauffe bien moins et plus lentement au soleil, mais dispense plus lentement son énergie ensuite, la nuit par exemple.

Nous avons donc tout intérêt à utiliser une surface noire parcourue par un serpentin de cuivre où y circule de l’eau. Mais le fait que cette surface sombre perde plus de chaleur qu’une surface blanche, est-ce gênant ?test_final

En fait, pas du tout, car c’est la qu’intervient notre effet de serre. Si l’on place la plaque noire dans une enceinte recouverte d’une vitre ordinaire, le tout exposé au soleil, la vitre va laisser passer les rayon visibles, (C’est tout l’intérêt d’une fenêtre!) mais bloquer les rayons infrarouges qui sont reémis par notre corps noir ! Les infrarouges seront réfléchis sur la vitre et seront ensuite redirigés sur la plaque et de ce fait, la température de la plaque et de l’enceinte va grimper… D’autant plus qu’elle est à l’abri du vent. 

Il ne reste plus alors qu’à communiquer cette chaleur produite à de l’eau via un tuyau de cuivre serpentant en contact avec la plaque de cuivre. D’ailleurs, sans cette eau pour “refroidir” le panneau, la plaque pourrait sans doute aisément dépasser les 200°C en pleine canicule !

Notre panneau solaire fonctionne ! Il repose sur la captation de rayonnement solaire et non de conduction thermique (sauf pour le tuyau d’eau). Ainsi un panneau solaire  fonctionnera quasiment au même performances qu’il fasse 15°C ou 30°C dehors, pour peu qu’il y ai du soleil et que son élévation (dépendant de la saison) soit identique !

Je crois qu’il serait temps pour l’Afrique qui veut aller vers l’émergence, d’aller vers des énergies propres et c’est aux africains de se battre pour cela puisse un jour exister !!  Bea




Ce contenu a été publié dans Chronique Bea, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire