Combat contre l’excision

Pop



saison_excision_guinee-592x296oMon article aujourd’hui concernera une nouvelle fois l’excision, car j’ai lu sur un post sur Facebook qu’en Guinée, l’excision était pratiquée à ciel ouvert au vu et su de tous, et tout le monde s’en fout royalement !! Cela s’est passé dans le quartier de Simambossia au nord de la capitale, de jeunes adolescentes, vêtues de leur pagne traversent la rue. Accompagnées de plusieurs adultes la plus âgée ne doit pas avoir 18 ans.  Pourtant cette abomination a été abolie par le gouvernement sous des textes un peu flous qu’il faut éplucher vraiment jusqu’au bout pour le comprendre ! 

images-17De plus les autorités sont plutôt laxistes, elles interdisent d’un côté alors tout le monde se déplace et pratique dans un autre quartier!! Mais ce qui m’a profondément choqué c’est de voir le commentaire à la suite du post dire “Bravo les Guinéennes, continuer les traditions !!! On constate que la société guinéenne s’accroche au maintien de ses coutumes tout autant qu’elles sont décriées dans les campagnes de sensibilisation on Occident !

images-30De plus il faut comprendre que l’excision  n’a rien à voir avec la circoncision… J’ai même demandé à ce jeune homme si on lui coupait le sexe, comment réagirait-il !! Parce qu’il faut comprendre que l’excision dans les temps anciens étaient considérées comme traditionnelles dans la mesure où elles se sont installées dans un contexte animiste  ou pharaonique (c’est-à-dire bien avant l’arrivée des grandes religions monothéistes dans ces contrées). 

L’excision est actuellement défendue au nom de :

  • la préservation de la virginité (considérée comme un idéal féminin au mariage) ;
  • l’amélioration du plaisir sexuel masculin (par le rétrécissement du vagin ou de l’orifice vaginal) ;
  • l’interdiction de l’accès à l’orgasme des femmes (considéré comme malsain par les partisans de l’excision) ;
  • raisons hygiéniques ;
  • raisons esthétiques ;
  • patrimoine culturel ou traditionnel (initiation à l’état de femme, peur que le clitoris n’empoisonne l’homme ou l’enfant à la naissance…).

images-21Dans de nombreux cas, on observe que les mères participent activement aux mutilations de leur(s) fille(s) dans le but d’améliorer leurs chances de faire un « bon » mariage. De plus le clitoris est souvent considéré comme une imperfection de la création divine, un résidu masculin devant être ôté pour que la femme soit finie.

marie-bonaparteLa psychanalyste Marie Bonaparte a écrit : « Les hommes se sentent menacés par ce qui aurait une apparence phallique chez la femme, c’est pourquoi ils insistent pour que le clitoris soit enlevé ». Thomas Sankara dans sa campagne contre l’excision disait ” elle est caractérisée comme « la relation d’appropriation qui veut que chaque femme soit la propriété d’un homme » ! Lui déjà un homme en avance sur son temps avait compris que cette pratique n’était pas une bonne chose !

images-31Mais les femmes africaines ont eu le cerveau tellement formaté qu’elles se confortent dans ce qui est pour elles une pratique courante qui fait de l’excision office de rite de passage et de reconnaissance de la petite fille dans sa société.  Seulement 13 pays africains interdisent l’excision,

  • le BENIN
  • le BURKINA FASO interdit cette pratique par une loi de 1996
  • la CÔTE D’IVOIRE , c’est une loi de 1998
  • DJIBOUTI puni la pratique par une loi entrée en vigueur en 1994
  • l’EGYPTE interdit également la pratique en 1997 puis la loi est révisée en 2005, mais les interdictions n’arrêtent pas les mutilations
  • le GHANA l’interdit par une loi de 1989
  • la GUINEE, malgré la loi avec l’article 265 du code pénal, les pratiques continuent, le gouvernement prévoit de durcir le décret
  • INDONESIE où les structures de santé gouvernementales seront formées à relayer les informations concernant la décision d’interdiction et l’étendue du problème de la circoncision féminine
  • le NIGERIA Les opposants à ces pratiques se réfèrent à la section 34(1)(a) de la Constitution de la République Fédérale du Nigeria de 1999, qui dispose qu’ aucun individu ne sera soumis à la torture
  • OUGANDA , il n’existe aucune loi réprimant les pratiques de MGF. mais en 1996 un tribunal a statué en faveur de la prohibition de ces pratiques
  • en REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE, en 1996, le président a émis une ordonnance interdisant les MGF sur tout le territoire
  • au SENEGAL, depuis une loi promulguée en janvier 1999, les pratiques de MGF sont illégales
  • en SOMALIE,  En novembre 1999, le Parlement de l’administration du Puntland a approuvé à l’unanimité une législation rendant ces pratiques illégales,
  • en TANZANIE la section 169A de la Circulaire spéciale sur les crimes sexuels de 1998 interdit les MGF
  • au TOGO le 30 octobre 1998, l’Assemblée Nationale a voté à l’unanimité une loi interdisant les pratiques de MGF
  • au YEMEN La pratique a été interdite au en 2001.

telechargement-8thomas-sankarabisLe combat sera long et si l’on apprend pas à toutes les femmes que ce n’est qu’une mutilation à vie, alors ce problème si j’ose dire perdurera et Messieurs prenez en compte qu’une femme excisée ne connaîtra jamais le plaisir dans vos bras et qu’elle ira forcément dans les bras d’un autre pour savoir si c’est la même chose ! Battez vous avec nous comme l’a fait Thomas Sankara en disant : L’émancipation de la femme passe par son instruction et l’obtention d’un pouvoir économique. Le travail au même titre que l’homme, les mêmes droits et devoirs sont des armes contre l’excision et la polygamie, armes que la femme n’hésitera pas à utiliser pour se libérer elle-même et non par quelqu’un d’autre.”! KSA



A propos Kaki

L'écriture m'a été d'une aide précieuse et mes écrits reflètent mon caractère. Que ce soit dans mes poésies, ou mes articles, tous sont matière à réflexion puisque très souvent je dénonce les exactions et la corruption présente partout dans le monde. Je me bats aussi pour la condition des femmes en Afrique et ailleurs ainsi que la protection des enfants ! Dans mon combat, notre auteur et ami "Kap" m'a rejoint pour nos convictions. Déjà neuf recueils de poésies à mon palmarès, tous répertoriés à la Bibliothèque Nationale de France. (BNF) " COULEUR D'AFRIK " au nombre de six recueils ont vu le jour, ils parlent de l'Afrique et des conditions de vie. Le 7ème est en construction. " VOUS AVEZ DIT NORMAL " raconte des histoires extraordinaires vécues par moi " LES MOTS DES MAUX " sont les histoires de la vie de tous les jours. " LE CŒUR EN VRILLE " est tout en douceur et romantique à souhait ! Je n'ai pas oublié les enfants avec mon recueil "LÉGENDES D'ICI & DE LA-BAS" qui paraîtra pour les fêtes de Noël. Actuellement je travaille sur ma bio dont la première partie devrait paraître en fin d'année 2021, elle s'appelle "JE TE RACONTE" Je suis tendre, amusante et parfois mordante, mes écrits ont un style qui font de moi une auteure confirmée qui mérite que vous me suiviez, si vous aimez la poésie ! A très bientôt de vous voir sur mes écrits. Je vous love ! Kaki
Ce contenu a été publié dans K.S.A, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Combat contre l’excision

  1. Patrick Beware dit :

    Courage pour le travail

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.