Mort de Fidel Castro





fidel_castro2Figure de proue du parti communiste cubain, Fidel Castro s’est éteint le 25 novembre 2016 à l’âge de 90 ans à la Havane. Né en août 1926 dans la province de Holguín il est un chef d’État cubain, ancien président de Cuba. Il est un des principaux dirigeants de la Révolution cubaine (qui renversa le régime dictatorial du général Fulgencio Batista.) Premier ministre de l’île de février 1959 à décembre 1976, puis président du Conseil d’État de Cuba – soit chef de l’État – depuis la création de cette fonction et également président du Conseil des ministres, jusqu’à sa démission pour des raisons de santé en février 2008. Le 24 février 2008, l’Assemblée nationale a élu son frère Raoul Castro pour lui succéder comme chef de l’État.

telechargement-13Ce dernier assume l’intérim du pouvoir depuis le 31 juillet 2006. Fidel Castro occupe la fonction de Premier secrétaire du Parti communiste de Cuba, de la création de celle-ci en 1965 jusqu’au 19 avril 2011, date à laquelle Raúl Castro lui succède à ce poste. Jeune révolutionnaire combattant l’autoritarisme de son pays. Son gouvernement est régulièrement dénoncé dans les médias comme étant dictatorial, de nombreux observateurs, think-tank et  Amnesty International ont critiqué des dérives autoritaires. Le journaliste cubain en exil Jacobo Machover parle même de « pouvoir absolu ».

hugo-chavezCette vision est contestée par ses partisans : Castro jouit d’une certaine popularité auprès d’hommes politiques Tel Hugo Hugo Chávez, Evo Morales ainsi que des intellectuels Eduardo Galeano, Adolfo Pérez Esquivel, en Afrique Nelson Mandela, en Europe Danielle Mitterrand, Jack Lang, Jean-Luc Mélenchon et même aux États-Unis, où le révérend Jesse Jackson, ancien candidat à l’investiture du Parti démocrate pour l’élection présidentielle américaine, déclara en 1984 que Fidel Castro était ” le politicien le plus honnête et le plus courageux qu’a  jamais rencontré “

cheFidel Castro, son frère, le lieutenant Raúl Castro, et le docteur Ernesto Guevara (dit « le Che ») ont donné à la révolution, officiellement nationaliste au départ, une orientation « marxiste-léniniste » au début des années 1960, au moment de son affrontement avec les administrations américaines de l’époque. Le pays se rapprocha alors de la Russie. À la suite de la révolution, le gouvernement cubain, sous l’impulsion de Castro, de son frère et du Che Guevara, instaura progressivement une république socialiste à parti unique. La constitution cubaine garantit que le parti ne prend pas position sur les élections et qu’il ne désigne pas de candidats, ces derniers sont proposés par les citoyens lors des réunions d’ouvriers et de quartiers.

images-70Il est également député de Santiago depuis 1976, et Premier secrétaire du Parti communiste de Cuba depuis sa refondation en 1965. Réélu tous les cinq ans, Fidel Castro a été au pouvoir face à dix présidents des États-Unis (Eisenhower, Kennedy (qui lui a été assassiné, Johnson, Nixon, Ford, Carter, Reagan, George H. W. Bush, Clinton et G.W. Bush). Fidel Castro a également reproché au président américain Barak Obama de ne pas avoir eu assez de”hauteur de vue” au cours de la visite de ce dernier à Hiroshima. “Le discours du président américain au Japon était dépourvu d’excuses pour le massacre de centaines de milliers de personnes à Hiroshima ! Il a néanmoins reconnu que la visite du chef de la nation américaine était une avancée dans la politique et la reconnaissance de la Havane, rapprochement qui se fait grâce à Raoul depuis 2014 et lors de son discours, retransmis par les médias cubains.

images-69M. Obama avait appelé La Havane « à enterrer le dernier vestige de la guerre froide ». Puis il s’est lancé dans un plaidoyer en faveur des libertés publiques et de la démocratie sur l’île, mais s’est défendu de vouloir « imposer des changements à Cuba »comme certains avaient pu le supputer. Personnellement je pense que personne n’est responsable des exactions commises par des prédécesseurs alors que des antagonistes n’étaient même pas nés !!

images-72Il a également reçu le Pape François en septembre 2015 ou s’en est suivit une conversation d’une quarantaine de minutes ou le sa Papauté a appelé à plus de liberté à l’église cubaine et a parlé pour la continuation du rapprochement entre Cuba et les Etats Unis en rappelant que c’était une bonne chose pour le monde.

images-74Conformément à sa volonté, l’homme unique qu’est Fidel Castro sera incinéré aujourd’hui à la Havane. Que son âme repose en paix ! Paula



Ce contenu a été publié dans Les Mots de Paula, Monde, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire