Fin d’une épidémie





Olys Ilunga, Ministre de la Santé de la République du Congo a déclaré le 14 février la fin de l’épidémie de fièvre jaune. Il a précisé que «depuis le 28 juin dernier, aucun nouveau cas autochtone n’a été enregistré en RDC». L’épidémie de la fièvre jaune s’était déclarée en Angola en décembre 2015. Dans sa propagation, l’épidémie avait gagné plusieurs provinces de l’ouest de la RD Congo voisine, dont celle de Kinshasa, en juin 2016. Aussi, quelques cas importés avaient-ils également été notifiés en Chine et au Kenya. Ce qui a fait craindre à l’OMS une épidémie majeure. Selon les chiffres publiés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la maladie a fait officiellement 16 morts et 145 autres décès n’ont pu être liés scientifiquement au virus.

Comme en Angola d’où est partie la maladie en décembre 2015, les autorités de Kinshasa ont lancé avec l’appui des Nations unies une campagne massive de vaccination contre la fièvre jaune depuis le mois de juillet 2016. Près de 14,3 millions de personnes (sur une population de plus 71 millions d’habitants) ont été vaccinées. En Angola, pays voisin où l’épidémie a fait plus de 400 morts, les autorités ont annoncé sa fin le 23 décembre dernier. «Depuis le 23 juin, l’Angola n’a pas enregistré de nouveau cas d’épidémie de fièvre jaune. L’épidémie est finie», avait déclaré Luis Sambo, ministre de la Santé lors d’une conférence de presse à Luanda. Et selon Caetano Junior, haut responsable de l’Organisation Mondiale de la Santé en Angola, il s’agissait de «la pire épidémie de fièvre jaune au monde en une génération». 11 millions d’Angolais, sur une population totale de 25 millions, ont été vaccinés contre l’épidémie, a estimé Luis Sambo.

La fièvre jaune est une maladie hémorragique virale transmise par le moustique Aedes aegypti, également vecteur d’autres virus comme le zika ou la dengue. Elle touche les régions tropicales d’Afrique et d’Amérique amazonienne. La vaccination est la principale mesure préventive.  La fièvre jaune est mortelle dans environ 50% des cas. La dernière épidémie d’ampleur en Angola remonte à 1986. Selon l’OMS, il y a actuellement, dans le monde, 200.000 cas et 30.000 décès dus à la fièvre jaune par an, dont 90% sont en Afrique, la vaccination est le seul rempart pour le moment contre cette maladie au même titre que la dengue…. Paula



Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire