Les Talibés





POURQUOI SE TAIRE FACE A CETTE EXPLOITATION ? (ARTICLE PRIS SUR LE MUR FACEBOOK DU GROUPE – AU BONHEUR ET BIEN ÊTRE DES ENFANTS)

Plus de 150 000 enfants mendiants au Sénégal dont 50 000 dans la région de Dakar. Ou sont ces milliers de sénégalais qui se rassemblent sous le soleil à longueur de journée pour des questions politiques ?
Cet esclavagisme ne mérite-t-il pas un grand cri de cœur ?  

« Imaginez un monde où chaque enfant a un endroit où dormir, suffisamment à manger, une salle de classe et une bonne santé lui permettant d’apprendre, de se développer et de s’épanouir. Un monde où tous les enfants ont la possibilité de réaliser leur potentiel, et où les droits de chacun sont respectés. Ce monde est-il possible si cet enfant, qui devrait être au centre de l’attention et des préoccupations de tous, subit le détachement de ses parents, l’atrocité et la cupidité d’un soi-disant marabout, les assauts des maniaques sexuels et des pédophiles, l’influence des délinquants entre autres maux ?

Le premier décor qu’offrent les grandes villes, particulièrement Dakar, est le tableau « du Talibé ». Ces jeunes garçons âgés entre 4 et 12 ans à peine, en lambeaux, pieds nus, le corps très souvent rempli de plaies, nez coulant, physiquement faibles et dépourvus de toute dignité et d’attention. Leur mission quotidienne est de demander l’aumône dans la circulation, à travers les voitures au péril de leur vie (ils sont souvent heurtés à mort par les véhicules), dans les marchés, subissant la méfiance et le mépris de certains marchands qui ne voient en eux outre que de petits voleurs !

Effectivement ils maraudent souvent par peur de ne pas rentrer au « daara » les mains vides, dans les maisons où ils sont souvent adoptés par des familles bienveillantes, mais où ils tombent aussi souvent sur des pédophiles et autres personnes dangereuses d’où les cas répétés de viols, de violence sur eux. Ces « Talibés » ou enfants dans la rue qu’importe – apparemment on se soucie plus de la définition de leur statut que de leur bien-être – sont plus de 150 000 au Sénégal dont 50 000 dans la région de Dakar.

Ils viennent particulièrement de familles très modestes pour apprendre le saint coran auprès de soi-disant marabouts qui quittent leur village pour s’installer dans les grandes villes. Même si tous les enfants dans la rue ne sont pas des « talibés », selon les études 30.000 mendient dans les rues de Dakar. Dans le cas des soi-disant marabouts dont le revenu dépend de la mendicité de ses disciples, l’enfant est chargé d’amener quotidiennement au « daara » une somme d’argent.

A défaut de s’acquitter de cette obligation, il est soumis à une correction un peu plus sévère. Plusieurs cas de correction dans les « daaras » ont causé la mort d’enfants, et ce, depuis des décennies. C’est par peur de ces sévices que les enfants sont prêts à tout pour collecter les sommes requises. Ainsi, ils sont exposés aux actes inhumains des pédophiles, à l’influence des délinquants et à l’exploitation de toutes sortes, y compris leur recrutement par les groupes armés, les trafiquants de drogue et les proxénètes.

Voilà pourquoi chaque Sénégalais mais aussi les peuples du monde doivent porter ce combat pour mettre fin à cette pratique inhumaine qui exploite et détruit nos enfants qui sont sensés construire un avenir meilleur. J’espère que ce texte sera partagé afin de mettre fin à cet esclavagisme et de sensibiliser plus de personnes à changer cette forme « de donner l’aumône » qui enrichit les soi-disant marabouts et qui augmente la mendicité des enfants Talibés.

Signer cette pétition ci-dessous (copier-coller le lien dans votre navigateur) c’est également nous permettre de mieux prendre en charge ces enfants 

http://www.mesopinions.com/petition/enfants/mendicite-talibe-pieds-nus-rufisque/29726 




Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Les Talibés

    • Paola dit :

      Bonjour , ne me remerciez pas, je trouve que c’est un minimum de dénoncer ce genre d’horreur, les enfants sont l’avenir de l’humanité et les traiter comme s’il n’était rien est juste une injustice sans nom … Cordialement… Paola

Laisser un commentaire