Mali – Les réseaux de téléphonie





Beaucoup de maliens se plaignent du blocage de leur réseau social Facebook par le gouvernement malien, mais en y regardant de plus près, ce n’est pas Facebook qui est en cause, mais les réseaux de téléphonie maliens !!

La Société des télécommunications du Mali (SOTELMA) est une entreprise malienne créée en 1989, à la suite du démantèlement de l’Office des postes et des télécommunications entre d’un côté la SOTELMA et de l’autre de l’Office national des postes. Initialement entreprise publique, la SOTELMA appartient (Société des Télécommunications du Mali qui est une Société Anonyme  immatriculée au Registre du Commerce et du Crédit Mobilier de Bamako sous le N° MA.BKO.2010 M.2948, siège social à Bamako, Hippodrome, rue 214 – Porte 481-BP 740.
MALITEL est la marque commerciale. Depuis le , Maroc Telecom détient 51 % du capital, l’État malien garde les 49 % restant, donc le Mali n’est pas majoritaire et ne fait pas ce qu’il veut.

Malitel, qui est une filiale de la Sotelma est depuis 2000 le premier réseau de téléphonie mobile au Mali. Son réseau couvre une dizaine de villes (Bamako, Ségou, Koulikoro, Bla, San, Mopti, Djenné, Kayes, Sadiola, Yatéla, Koutiala, Sikasso) et les axes routiers Bamako – Ségou, Koulikoro – Mafé – Sirakoroba – Banamba, Mafé – Tioribougou – Koulikoro, Ségou – Bla – San – Mopti – Djenné – Kanbaba, Bla – Koutiala –Sikasso, Bamako – Koulikoro.

Elle dispose d’une connexion haut débit par liaison spécialisée filaire ou par boucle locale radio et de l’ADSL qui couvre Bamako, Kayes, Sikasso, et Ségou. L’ADSL est limité à 128Kbits/s pour les particuliers.

Malitel qui est désormais Orange Mali est en concurrence avec Ikatel qui depuis 2002 Si Ikatel est un nouveau nom dans le paysage des télécommunications au sud du Sahara, le groupe dont il fait partie est un habitué des appels d’offres dans la zone. Ikatel est en effet une filiale de l’opérateur sénégalais Sonatel, lui-même détenu à 42,33 % par France Télécom.

Le groupe français accentue ainsi sa pénétration du marché du mobile, fort dynamique en Afrique francophone. À travers Sonatel, France Télécom a déboursé 30 milliards de F CFA (47,7 millions d’euros) afin d’acquérir la licence accordée pour une durée de quinze ans renouvelable.
Dotée d’un capital de 26 milliards de F CFA (40 millions d’euros), Ikatel annonce un programme d’investissements de 110 milliards de F CFA (168 millions d’euros) sur les dix prochaines années et devrait notamment développer les services Internet (télécentres et cybercafés) en plus de la téléphonie mobile et filaire. L’ambition du nouveau venu est aussi de désenclaver les régions déshéritées de l’intérieur en couvrant les sept « capitales » régionales outre Bamako (Kayes, Sikasso, Ségou, Mopti, Gao, Tombouctou, Kidal). Voici le tarif d’un abonnement à Orange en France, ils sont les plus chers du marché !

Si vous prenez le haut débit , internet illimité en euros 89.90 convertit en fcfa, cela fait un total de 58970,53

Il y avait au Mali 23,5 millions d’abonnés en 2014, soit un taux de pénétration de 146 % en voici le tableau le démontrant ! Et je ne pense pas que Facebook soit responsable de tous les désagréments que connaissent les usagers de réseaux téléphoniques du Mali, mais plutôt des dits réseaux qui font comme au Cameroun, obéissent au gouvernement en place afin de procéder à des coupures ou des délestements intempestifs pour que les maliens ne communiquent pas entre eux, surtout avant le référendum du 09 juillet 2017 concernant la constitution !! Paola

Rang Opérateur Technologie Abonnés
(en millions)
Propriété
1 Orange Mali GSM 11,263(décembre 2016)5 Orange 70,2 %
2 Malitel GSM 10,6 (2014) Malitel SA
2 Sotelma GSM 6.833(mars 2017)4 Maroc Télécom (Etisalat : 53.09%)




Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire