Cameroun – Incompréhension ou corruption





Alors que Parfait Ayissi est plongé dans une affaire d’abus sexuels  qui l’oppose à une fillette de 14 ans. A en croire le journal le 4e Pouvoir qui dit avoir des preuves,  le journaliste de Vision 4 Tv,  aurait fait de fausses promesses de recrutement pour un stage à Vision 4 à une élève de Première A4 avant d’abuser sexuellement cette jeune fille !

Un collectif de plus de 12 avocats dont Me Alice Nkom , s’est réuni afin de traîner le journaliste en justice. Mais en parallèle, un communiqué d’Amougou Belinga et lu hier le 06 novembre en direct du 20h de Vision4 fait de Parfait Ayissi le nouveau Patron de la brigade des reportages spéciaux, une cellule en fait réservée aux grands reportages dans la chaîne de Nsam.

Le présentateur de arrêt majeur et Tour d’horizon retrouve un post qu’il avait déjà tenu il y a quelques mois avant d’être muté à rédacteur en chef puis limogé en remplacement de Debeau Andebé. Néanmoins il serait intéressant de savoir pourquoi déjà ce Mr avait été limogé….. Mais dans la polémique qui secoue les réseaux sociaux, à savoir qu’il aurait violé une jeune fille, je pense en toutes sincérités, qu’un homme qui profite de sa position sociale pour abuser d’une jeune fille est considérée en terme de loi comme un viol et le viol doit être punit par les hautes instances ! 

Ce qui est déplorable c’est que des femmes sur les réseaux sociaux passent leur temps à insulter cette petite jeune fille au lieu de lui apporter son soutient…. Tous les noms d’oiseaux volent très bas mais il est évident qu’une jeune fille de 14, 15 ou même 18 ans n’a pas la maturité pour comprendre les choses de la vie et je trouve vraiment mal placé toutes ses femmes qui lui jettent l’opprobre à elle sans même objecter que ce présentateur pourrait être coupable. Sur Facebook, la majorité des camerounais surtout des femmes adultes, considèrent qu’une mineure est responsable de ses actes et qu’elle doit en subir les conséquences ! En lisant ce qu’elles écrivent, sortir avec une jeune fille pour un adulte rentre dans les actes banaux de la vie camerounaise .

Pourtant le viol est condamnable par l’article 296 du code pénal, la même société à travers ses lois, condamne à des peines d’emprisonnement allant de 1 à 5 ans, avec possibilité de doublement à 10 ans toute relation sexuelle hors mariage entretenue par un adulte avec une personne mineure. L’acte sexuel toujours selon le code pénal camerounais entre un adulte et un enfant à lui seul est illégal et est sévèrement réprimé vis à vis de l’adulte, considéré comme seul coupable et responsable. Alors comment ne pas s’étonner de cette indifférence des femmes, quand on sait qu’elles sont coutumières des arrangements financiers en famille et des viols sur leurs propres filles parfois âgées de moins de 10 ans ?  Mais pourquoi les insultes !!! Ça je cautionne pas et je cautionnerais jamais, pour moi cette petite jeune fille a été violé et le viol doit être punit comme la loi le prescrit ! Paola



Ce contenu a été publié dans Cameroun, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire