France – Commémoration de l’Arministice de 1918





Bonjour amis(es) du monde… J’avais pas vraiment envie de publier ce week-end, mais le 11 novembre est pour les français un jour qui a marqué notre histoire. Il y a 99 ans aujourd’hui que l’armistice est signée par les plénipotentiaires allemands le matin du 11 novembre 1918 dans le wagon de commandement du maréchal Foch installé dans la forêt de Compiègne, dans la clairière de Rethondes.

L’armistice de 1918, signé le  à h 15, marque la fin des combats de la Première Guerre mondiale (1914-1918), la victoire des Alliés et la défaite totale de l’Allemagne, mais il ne s’agit pas d’une capitulation au sens propre. Le cessez-le-feu est effectif à onze heures, entraînant dans l’ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairons annonçant la fin d’une guerre qui a fait plus de 18,6 millions de morts, d’invalides et de mutilés dont 8 millions de civils….

Mais un homme a laissé son empreinte il s’appelait Jean Jaurès… Alors député il s’était opposé à cette guerre, c’était un humaniste au service du peuple qui n’avait pas hésité à dénoncer  la corruption des gouvernants à l’occasion du scandale de Panama. Ardent pacifiste à une époque où le nationalisme devient une force importante de la vie politique, Jean Jaurès préconise en 1911 une « Armée nouvelle » purement défensive et fondamentalement démocratique. Dénonçant le péril d’une guerre européenne, il met en garde ses collègues députés lors du débat du 20 décembre 1911.

En 1913, il s’oppose avec vigueur à la prolongation de la durée du service militaire (loi des Trois ans). Alarmé par la montée des tensions, il estime le 25 juillet 1914 :
“… que jamais l’Europe n’a été dans une situation plus menaçante et plus tragique que celle où nous sommes à l’heure où j’ai la responsabilité de vous adresser la parole……” Discours de Vaise.

Le 29 juillet, à Bruxelles, le Bureau de l’Internationale socialiste tente de développer une campagne contre la guerre. Le soir, Jaurès prononce un grand discours où il appelle à la paix. Le 31 juillet, il est assassiné à Paris, au café du Croissant, par Raoul Villain, un nationaliste exalté. Rien ne semble plus pouvoir arrêter la marche à la guerre commencée un mois plus tôt à Sarajevo. 

Aux obsèques de Jaurès, le 4 août, Léon Jouhaux, secrétaire général de la Confédération générale des travailleurs (CGT), exhorte chacun, devant la gauche réunie, à « repousser l’envahisseur ». Alors sachons garder dans nos mémoires le souvenir de nos poilus blessés, dont mon grand-père qui y a laissé une jambe, et de tous ces soldats morts au combat ! Paola 



A propos Paola

Mon pseudo "Kaki Sainte Anne" Ecrivaine, mais je suis Béatrice Vasseur et je signe tous mes articles ici sous le nom de "Paola"
Ce contenu a été publié dans France, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire