Etats Unis – Enfants de migrants séparés de leurs parents







Bonjour à toutes & tous, ce matin je vais commencer la journée en vous parlant du scandale qui se passe aux Etats Unis ! Le scandale secoue toutes ex premières dames ainsi que Mélinia Trump elle même qui est pour une fois contre son clan ! Des images montrant des enfants parqués dans des cages n’en finissent pas d’émouvoir. La polémique enfle. Melania est sortie de sa réserve. Son mari, Donald Trump lui, campe sur ses positions en accusant les démocrates de manœuvrer l’opinion en sous-main.

Même l’Onu s’en mêle. Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a joint sa voix aux critiques de plus en plus nombreuses contre la politique de l’administration Trump séparant les enfants de migrants et de réfugiés de leurs parents à la frontière avec le Mexique. « L’unité des familles doit être préservée », a déclaré lundi à la presse le porte-parole de l’Onu, Stéphane Dujarric. « Le secrétaire général estime que les réfugiés et les migrants doivent toujours être traités avec respect et dignité, et conformément au droit international en vigueur », a-t-il ajouté.

L’administration Trump est la cible de vives critiques de la part d’associations de défense des droits, des démocrates et même de certains républicains pour avoir séparé près de 2 000 enfants de leurs parents à la frontière mexicaine, une stratégie visant à dissuader l’immigration illégale et tous les réseaux sociaux s’emparent de l’affaire et Donald Trump fustige les démocrates

Le président Donald Trump a redit lundi que les États-Unis ne seraient pas un « camp de migrants » et il a de nouveau accusé les démocrates de ne pas accepter de négocier un texte de loi sur l’immigration. « Les États-Unis ne seront pas un camp de migrants », a-t-il dit à la Maison blanche. « Et ils ne seront pas non plus un centre d’accueil pour réfugiés – non ! Regardez ce qui se passe en Europe, regardez ce qui se passe ailleurs – nous ne pouvons pas permettre ça aux États-Unis, pas tant que je serai là », a dit Trump à la Maison blanche.

Les démocrates accusent le président de prendre en otages les enfants de migrants dans le contexte des joutes au Congrès pour faire adopter des législations sur l’immigration. « C’est le fait du président et non pas des démocrates. Il peut régler le problème demain s’il le veut, et s’il ne le souhaite pas, il doit admettre que tout ça est de son fait », a répliqué le chef de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer.

Pour Trump, migrants égale criminalité !!! 
Un peu plus tôt, lundi, Trump avait estimé sur Twitter que les migrants étaient responsables de la hausse de la criminalité en Europe et d’un changement violent de la culture européenne. La semaine passée, son gouvernement a déclaré que 1 995 enfants avaient été séparés de 1 940 adultes à la frontière américano-mexicaine en six semaines, du 19 avril au 31 mai, soit le même nombre environ qu’entre octobre 2016 et février dernier. Le ministre de la Justice (Attorney General) Jeff Sessions a annoncé le mois dernier une politique de « tolérance zéro » en matière d’immigration.

Cette politique, a-t-il dit, signifie que toutes les personnes interpellées en situation irrégulière sur le territoire américain seront poursuivies pénalement. Les migrants en situation illégale appréhendés à leur entrée sur le territoire des États-Unis sont donc incarcérés dans des prisons fédérales, leurs enfants envoyés dans des centres de rétention séparés. Au département de Sécurité intérieure, on assure que les nourrissons ne sont pas séparés de leurs parents, sans préciser à partir de quel âge les enfants sont laissés seuls. La diffusion de plusieurs témoignages ainsi qu’une vidéo montrant des enfants assis à terre dans des cages au plancher en béton a suscité une intense émotion jusque dans les rangs du Parti républicain.

Dans un enregistrement audio mis en ligne sur internet, mais que Reuters n’a pu authentifier, on entend des enfants en pleurs dans un de ces centres de rétention. Cette politique de tolérance zéro, qui n’était pas pratiquée sous les présidences Bush et Obama, est jugée nécessaire par les représentants de l’actuel gouvernement pour sécuriser les frontières et freiner l’immigration clandestine. « Nous faisons ce qu’il convient de faire. Nous prenons soin de ces enfants, ils ne sont pas soumis à des abus », a affirmé l’Attorney General Jeff Sessions lundi soir sur la chaîne de télévision Fox.

« Politique inhumaine et barbare »
Au Congrès, des élus se disent « révoltés » par ces pratiques. « Notre message à M. Trump est le suivant : cessez cette politique inhumaine et barbare », a déclaré Nancy Pelosi, cheffe du groupe démocrate à la Chambre des représentants, de retour d’une visite dans un centre de rétention de San Diego, dans le sud de la Californie. Le sénateur républicain Ted Cruz, candidat malheureux de Trump aux primaires républicaines de 2016, a annoncé qu’il déposerait une proposition de loi pour que cessent ces séparations.

« Tous les Américains sont à juste titre horrifiés par les images que nous voyons aux informations, ces enfants en larmes retirés à leurs mères et à leurs pères. Cela doit cesser. Maintenant. Nous pourrons mettre un terme à cette crise en adoptant la proposition de loi que je vais présenter », a dit cet élu du Texas, autre Etat frontalier du Mexique. Melania Trump, l’épouse du président, s’est elle aussi invitée dans le débat en déclarant dimanche « détester voir » des enfants séparés de leurs familles. Deux ex-First Ladies, Laura Bush et Michelle Obama, ont également condamné cette politique.

Donald Trump, qui avait fait de la lutte contre l’immigration un de ses principaux thèmes de campagne en 2016, a imputé aux démocrates la responsabilité de cette crise, leur reprochant de bloquer ses initiatives parlementaires (censées notamment financer le mur qu’il a promis d’ériger le long de la frontière mexicaine). Deux propositions de loi sont actuellement en débat au Congrès. Les deux sont d’inspiration républicaine – le parti présidentiel est majoritaire dans les deux chambres – mais l’une est issue d’un compromis passé avec des élus démocrates. Une réunion est prévue ce mardi soir à la Maison blanche entre Trump et des parlementaires républicains pour travailler sur l’initiative au Congrès. Personnellement je pense que tout cela n’est pas une bonne chose et séparer des enfants de leurs parents est juste inhumain ! Dans la vidéo qui suit vous allez découvrir les conditions de détention de ces enfants ! Nous suivrons de très près de déroulement de cette affaire. En attendant je vous souhaite une excellente journée ! Paola






Ce contenu a été publié dans Les Mots de Paula, Monde, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire