Maroc – Dispersion de manifestation par la police





A Rabat, capitale du Maroc, dans la nuit de samedi à dimanche, la police marocaine a dispersé des milliers de jeunes enseignants qui manifestaient pour demander une revalorisation de leurs conditions de travail.
Ces jeunes enseignants voulaient passer la nuit devant le parlement marocain, mais les forces de l’ordre sont intervenues.

C’est en premier lieu quinze mille enseignants qui avaient manifesté devant le parlement, où ils comptaient passer la nuit avant la tenue d’une manifestation plus importante organisée par une coalition de formations de gauche, des syndicats et des organisations de la société civile et c’est après plusieurs heures de négociations avec les représentants que la police anti-émeute est intervenue, ils ont fait usage de canons à eau sur les manifestants.
Les enseignants, qui au cours de la manifestation scandaient 
“ liberté, dignité, justice sociale “, sont en grève depuis trois semaines dans l’ensemble du royaume.

Certains disent protester contre les contrats en vertu desquels ils ont été recrutés, et ils réclament des primes complètes et des retraites au même niveau que les autres fonctionnaires.
Sur les 240 000 enseignants que compte le pays, 55 000 ont été embauchés depuis 2016 en vertu d’une nouvelle forme de contrats.
Dimanche, c’est plus de 10 000 enseignants marocains ont de nouveau manifesté à Rabat. Une affaire à suivre. Paola





Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire