Cameroun – L’opposition en danger





Tout le monde le sait au Cameroun, le Président en place Paul Biya n’aime pas la concurrence !! Dès que quelqu’un est pas d’accord avec lui ou avec son ministère, il est jeté en prison manu military avec même pas un semblant de procès. ”
Ça me rappelle un peu la première marche de ” Selma ” où la police locale avait donné l’ordre de tirer d’abord et de discuter après, sans même l’avis du Président Johnson qui ne voulait pas prendre ses responsabilités. Et bien au Cameroun c’est un peu ça……
On prive les gens de leurs libertés et on discute plus tard !

Et là je dois dire que l’opposant Maurice Kamto n’est pas du tout à la noce. Entre arrestations et tortures la répression de Paul Biya ne faiblit pas depuis 1982, il faut dire que là il a atteint l’apothéose ! En juillet 2017 un rapport de l’organisation des droits de l’homme, fait état de 59 membres de l’opposition torturé par les forces de sécurité. A croire que Machiavel est un enfant de chœur à côté de ces forces là ! Entre les coups au corps, les coups de matraque, les, différentes techniques de tortures sont innovées. Le siège de la gendarmerie de Yaoundé est souvent dénoncé pour ses abus, aussi il est donc normal que les opposants du MRC aient pu se révolter de leurs conditions de détention le 22 juillet dans l’enceinte du pénitencier Kondengui de Yaoundé !

Ces hommes malmenés par leurs geôliers ont crié leur désespoir, entre tortures physiques ou morales, conditions d’hygiène déplorable, nourriture abject, et refus du directeur du pénitencier à autoriser les visites de la famille des prisonniers, la prison était une véritable bombe à retardement.
Des détenus anglophones ont rejoint la mutinerie qui serait d’après les dires en je cite : ” détention provisoire ” !!!
Depuis 2016 la provisoire dure longtemps dans ce pays ! Le Président du MRC, Mr Maurice Kamto et une centaine de ses partisans sont détenus depuis janvier 2019, ils ont été arrêtés suite à une manifestation pacifique contre le résultat du scrutin présidentielle d’octobre 2018.

Ce que je n’arrive pas à comprendre moi dans ce pays qui soit disant applique la démocratie, pourquoi c’est un tribunal militaire qui s’est déclaré compétent pour juger Mr Kamto et 107 autres personnes le 11 juillet, ils ont tués personne, ne font pas partis de l’armée ?
Motif : Hostilité à la Patrie, incitation à l’insurrection, outrage au Président de la République et destruction de biens publics !
En faisant traduire ces personnes par un TRIBUNAL MILITAIRE, les autorités camerounaises bafouent le DROIT INTERNATIONAL !!
Si ce procès se déroule contre Mr Kamto et ses partisans, tous risquent la peine de mort, ce qui laisserait la porte ouverte à n’importe quel quidam, journaliste, auteur, écrivain, chanteur, cinéaste, humoriste qui risqueraient eux aussi d’avoir les mêmes risques à savoir la peine de mort, juste parce qu’ils ont défié Biya et sa politique frauduleuse et un simulacre d’élections truquées !

Paola




Ce contenu a été publié dans Cameroun, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire