Burkina Faso – Le putsch manqué de 2015





On ne peut pas dire que la justice va à la vitesse du vent dans le monde et en Afrique tout comme au Burkina Faso c’est la même chose ! En effet les auteurs du putsch manqué de 2015 se sont vus jugés. Ils ont attendus plus de 4 ans pour la justice de bouge !
En effet les généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé, accusés d’être les cerveaux du coup d’Etat manqué de 2015 au Burkina Faso, ont été condamnés lundi respectivement à des peines de 20 ans et 10 ans par le tribunal militaire de Ouagadougou.

Gilbert Diendéré

Gilbert Diendéré, ancien bras droit de l’ex-président Blaise Compaoré, a été reconnu coupable d'”atteinte à la sûreté de l’Etat” et de “meurtre”, et condamné à 20 de prison ferme, selon le verdict lu par le tribunal.
Djibrill Bassolé Bassolé, ancien ministre des Affaires étrangères, a été reconnu coupable de “trahison” et condamné à 10 ans d’emprisonnement.

Djibrill Bassolé

La dizaine de militaires membres du commando qui avait arrêté les membres du gouvernement de transition pendant ce coup de force raté ont aussi été condamnés : 19 ans de prison pour l’adjudant-chef Éloi Badiel, considéré comme le chef des opérations du putsch, 17 ans pour l’adjudant-chef Nébie, dit “Rambo”, qui avait reconnu avoir mené le groupe, et 15 ans pour les autres.

Le lieutenant-colonel Mamadou Bamba, qui avait lu à la télévision le communiqué des putschistes, a été condamné à 10 ans de prison dont cinq avec sursis.
“Nous savons aujourd’hui la vérité des faits, il serait tout à fait décevant si la vérité du juge n’est pas conforme à la vérité des faits”, a déclaré à la BBC Maitre Guy Hervé Kam, un avocat des parties civiles, le 26 août.




Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire