France – Le grenelle pour les féminicides





C’est 101 femmes qui sont mortes sous les coups de leurs conjoints depuis le début de l’année et le gouvernement décide d’ouvrir le Grenelle contre le FÉMINICIDE ! Depuis mardi il reçoit associations et autres responsables et ce grenelle durera jusqu’en novembre afin que des mesures soient prises, mais pourquoi attendre jusqu’en novembre….. Attendre quoi ? Que d’autres femmes meurent ? Que des enfants se retrouvent orphelins ?

Le Premier ministre a annoncé qu’il allait mobiliser 5 millions d’euros pour créer à partir du 1er janvier 2020, 1 000 nouvelles places d’hébergement et de logement d’urgence destinées aux femmes victimes de violences conjugales.
Le gouvernement a par ailleurs promis de généraliser la possibilité de porter plainte à l’hôpital, à partir du 25 novembre, alors pourquoi pas tout de suite, pourquoi encore attendre ? Il faut donc que d’autres femmes meurent d’ici là . Quand une femme se rend aux urgences pour coups et blessures, c’est déjà suffisamment pénible, alors si elle doit retourner chez elle avant de porter plainte ou de se trouver ailleurs à l’abri, elle retrouvera forcément son conjoint qui risque de la menacer et même de recommencer.

Les responsables du gouvernement et des associations préconisent également de mieux former les policiers et gendarmes qui recueillent les plaintes des femmes victimes, afin d’éviter que celles-ci soient éconduites, ce qui est souvent le cas malheureusement, certaines se sont vu dire ” quittez le ” mais comment faire si personne aide…..
Françoise Le Goff dont la maman est morte en 1982 sous les coups de son conjoint dénonce : ” On a déjà les solutions, alors pourquoi faire un Grenelle ? C’est un effet d’annonce.
De plus je pense qu’une loi et le mot ” FÉMINICIDE ” devrait-être reconnu par le droit français, on a bien les mots INFANTICIDE (pour l’assassinat d’un enfant) ou PARRICIDE (pour l’assassinat d’un parent) !!! Pourquoi pas le mot FÉMINICIDE (pour l’assassinat de sa femme) ? Le fémincide est bien inscrit dans le droit brésilien, alors pourquoi pas en France ? C’est vrai qu’en France les lois ont été faites par les hommes pour les hommes !!

Paola

People hold placards with names of women during a demonstration called by the “Nous Toutes” feminist organisation to denounce the 100th femicide of the year, on September 1, 2019 in Paris. – For the year 2018, the Ministry of the Interior had identified 121 feminicides. (Photo by Zakaria ABDELKAFI / AFP)




Ce contenu a été publié dans France, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire