Monde – Analyse à propos du Corona

Bonjour à toutes & tous, j’ai un ami sur Facebook qui a fait une analyse très réaliste de ce qui se passe dans le monde à propos du Covid19, Je sais qu’elle est un peu longue à lire pour certains(es) mais prenez le temps, vous verrez c’est édifiant ! Aussi je la partage avec vous :

Si le confinement est un effort de prévention primaire, la Chloroquine pourrait être un remède dans la lutte contre le covid19.
La Chloroquine un médicament antipaludéen utilisé depuis plus de 70 ans et bien connu sous le nom de Nivaquine. C’est un dérivé de la quinine, un alcaloïde naturel antipaludique, extrait de l’écorce du quinquina, un arbuste d’Amérique du Sud connu des indigènes péruviens pour sa capacité à faire baisser la fièvre.
Elle a reçu son autorisation de mise sur le marché en France et aux USA en 1949. En Afrique, la chloroquine ou la nivaquine a été pendant longtemps l’un des principaux moyens de lutte contre le paludisme, contre les infections par les espèces plasmodiales (Plasmodium vivax, Plasmodium ovale, Plasmodium malariae).
Depuis l’apparition du corona virus-SRAS cov2 à Wuhan considéré comme l’épicentre mondial de l’épidémie, la chloroquine est désormais un sujet central des débats sur le coronavirus. Le professeur Didier Raoult a assuré qu’il s’agissait du remède le plus efficace à ce jour contre le Covid-19.
François Bricaire, infectiologue et ancien chef de service à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière de Paris, de renchérir : “L’avantage, c’est un produit connu (…), on ne prend pas énormément de risque à l’utiliser.” On connaît déjà une partie de ses effets indésirables, puisqu’il est déjà utilisé pour d’autres affections.
Des chercheurs chinois ont annoncé qu’un médicament antipaludéen, la chloroquine, serait efficace chez des malades infectés par le nouveau coronavirus Covis-19.
Des tests cliniques en Chine menés sous la direction du professeur Zhong Nanshan, pneumologue découvreur en 2003 du coronavirus du SRAS , auraient confirmé les tests in vitro effectués auparavant.
Dans un traitement expérimental mené dans plus de dix hôpitaux chinois (Wuhan, Pékin, Shanghaï…), « les résultats obtenus ont montré que le phosphate de chloroquine était plus efficace que le traitement reçu par le groupe comparatif pour contenir l’évolution de la pneumonie, améliorer l’état des poumons, pour que le patient redevienne négatif au virus, et pour raccourcir la durée de la maladie », précisent les chercheurs chinois. Selon des chercheurs chinois, un traitement de 500 mg de chloroquine par jour pendant dix jours serait suffisant pour traiter le Covid-19.

En France, le professeur Didier Raoult, un spécialiste des maladies infectieuses, directeur de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée infection à Marseille, annonce dès le 25 février 2020 la “fin de partie” pour le coronavirus : “Nous savions déjà que la chloroquine était efficace in vitro contre ce nouveau coronavirus et l’évaluation clinique faite en Chine l’a confirmé.” Il a estimé avec enthousiasme que « C’est probablement le traitement le moins cher et le plus simple pour traiter le coronavirus Covid-19 ».
Le Pr Raoult a mené à l’hôpital de la Timone sur 24 patients atteints du Covid-19 un test dont les résultats sont assez édifiants : “Au bout de six jours, aucun d’entre eux n’avait le virus détectable”, a expliqué Philippe Parola, chef du service des maladies infectieuses à l’IHU Méditerranée infection. Ils n’étaient “plus contagieux et n’avaient plus de fièvre”.
C’est pourquoi, dès le jeudi 19 mars, le président des États-Unis Donald Trump a “approuvé” un recours à la chloroquine pour lutter contre le Covid-19, expliquant aux Américains “pouvoir rendre ce médicament disponible quasiment immédiatement”. “On n’a rien à perdre”, a-t-il lancé avant de continuer : “Je pense que cela pourrait changer la donne. Ou peut-être pas. Mais d’après ce que j’ai vu, cela pourrait changer la donne.” Le président américain a lui-même salué les travaux du chercheur français, vantant une nouvelle “très excitante”
Des essais cliniques aussi décrits comme “prometteurs” par le gouvernement français le mardi 17 dernier. Pour étayer ses propos, le professeur s’est appuyé sur des tests qui ont convaincu le gouvernement, favorable à des tests plus étendus et actuellement en cours. SI jusque-là, le tableau semble positif, mais alors pourquoi la chloroquine fait-elle malgré tout tant de débats ? De Augustin Tabo

Bravo à Augustin d’avoir fait cette analyse et à la dernière question posée perso je vais y répondre. Si la Chloroquine fait tant débats, c’est parce que ça rapporte pas assez aux laboratoires qui les fabriquent surtout que c’est un médicament qui coûtait trois francs six sous il y a encore deux mois en vente libre dans les pharmacies. Il faut être réaliste, en France, c’est l’argent avant les gens sous un semblant de vouloir sauver les populations.
Nous avons un gouvernement d’incapables qui ne sait pas gérer une crise de cette ampleur et qui attend les directives de l’UE, c’est juste lamentable et j’espère que tout coeur que tous ces guignols seront sanctionnés par le peuple !! Paola

Ce contenu a été publié dans Les Mots de Paula, Monde, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire