Mali – L’esclavage par ascendance

Si officiellement, l’esclavage n’existe plus au Mali depuis que le pays est une république, les mentalités sont difficiles à changer et la persécution continue. Il faut comprendre que cette forme d’esclavage est un phénomène courant au Sahel et se traduit souvent par la domination d’un groupe ethnique par un autre. Il concernerait au moins 300,000 personnes actuellement.
Lynchés, maltraités ou privés d’eau dans leurs propres villages, les victimes de l’esclavage par ascendance osent parler malgré le danger des sanctions qu’ils encourent sans que le gouvernement malien ne lève le petit doigt !!

Sur la photo que vous voyez ci-dessous, la victime Cheikne Diarra du village de Bagamabougou dans le cercle de Diema a de nouveau subit des violences de la part des “ses maîtres”.
Comment peut-on traiter un être humain de la sorte et pourquoi les élus du gouvernement malien ne font-ils rien ? Ferait-il parti eux aussi de ce genre de personnes qui ont des esclaves et respecter l’abolition de l’esclavage par ascendance ne les arrangerait pas du tout.
On est en droit de se poser la question.

D’autres parts le Mali est dans les premiers à critiquer encore et toujours l’esclavage fait par les colons, mais l’esclavage fait par les arabes, ça ils en parlent même pas et pourtant là-bas aussi l’esclavage continu, ce esclavage moderne qui fait honte à l’humanité, sachant que l’esclavage existait au Mali bien avant la traite arabe ! D’autres parts, Soundiata Keita, après avoir défait Soumaworo à Kirina en 1235, fit adopter la “Charte de Kurukanfuga”, dont une clause interdisait l’esclavage.
Déjà également en 1905 l’esclavage fut officiellement interdit par l’administration coloniale
Il est temps que cela cesse. Le monde doit savoir et les victimes de souffrances doivent dénoncer, créer des associations, lever des mouvements de protestations devant le parlement, faire voter une loi, enfin bref ensembles continuer à refuser ce statut “d’esclaves” !
Ceux qui exploitent les esclaves par ascendance devraient être puni par un projet de loi qui empêchent ce genre de pratiques inhumaines et malsaines.
J’espère de tout cœur que ces personnes “ces esclaves” trouveront enfin la paix.
Les images posées sur cet article ne sont pas ma propriété ni celles su site.
Paola

A propos Paola

Mon pseudo "Kaki Sainte Anne" Ecrivaine, mais je suis Béatrice Vasseur et je signe tous mes articles ici sous le nom de "Paola" mon second prénom
Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire