Afrique – La Matinale

Bonjour internautes du monde nous allons commencer ce samedi par un petit peu d’histoire pour un 18 septembre en Afrique.
Pour être tout à fait franche, je n’ai trouvé que deux dates importantes, en voici donc la teneur.

18 septembre 1898 : Soudan – Incident diplomatique entre troupes coloniales françaises et anglaises, à Fachoda.  
La crise de Fachoda est un incident diplomatique sérieux qui opposa la France au Royaume-Uni en 1898 dans le poste militaire avancé de Fachoda au Soudan. Son retentissement a été d’autant plus important que ces pays étaient alors agités par de forts courants nationalistes.
L’épisode manqua de provoquer un conflit armé entre la France et l’Angleterre. C’est à Fachoda, dans l’actuel Soudan du Sud, qu’eut lieu le 19 septembre 1898 la rencontre très délicate entre la mission Marchand, envoyée par la France, et l’armée anglo-égyptienne dirigée par Lord Kitchener.

Fachoda, située à 650 km au sud de Khartoum, sur le Haut Nil, est alors un emplacement d’un grand intérêt stratégique pour les deux puissances coloniales, à un moment où le dépeçage de l’Afrique entre pays européens est quasiment achevé : le contrôler, c’est contrôler cette région du Soudan. En outre, les Français rêvent de relier par chemin de fer Dakar à Djibouti, tandis que les Britanniques veulent faire la même chose du Caire au Cap. Fachoda est au croisement de ces deux axes.

Jean-Baptiste Marchand et ses 250 tirailleurs sénégalais étaient à Fachoda depuis trois mois lorsque l’armée de 20 000 hommes menée par Kitchener fit irruption. Les Français sont sommés de reculer, mais Marchand a ordre de rester. Les deux hommes vont s’en remettre à leurs chancelleries respectives. Le 3 novembre, la France cède : Jean-Baptiste Marchand, en très nette infériorité numérique, reçoit du ministre des Affaires étrangères Théodore Delcassé l’ordre de retirer ses troupes. Le conflit ouvert est évité de justesse. Mais cette reculade, vécue comme une humiliation par les nationalistes

18 septembre 2013 : Nigéria – Massacre de Benisheik pendant l’insurrection de Boko Haram.

L’insurrection djihadiste au Nigeria ou insurrection de Boko Haram est un conflit armé qui éclate en 2009 dans le nord du Nigeria. Cette guerre oppose l’État nigérian, le Cameroun, le Tchad et le Niger aux groupes salafistes djihadistes de Boko Haram, de l’État islamique en Afrique de l’Ouest et d’Ansaru.
Le 18 septembre 2013 dans l’état de Borno, la ville de Benisheik, située entre Damaturu et Maiduguri est attaquée par les rebelles djihadistes de Boko Haram. Ces derniers arrivent transportés dans une vingtaine de camions et vêtus d’uniformes de l’armée nigériane et équipés notamment d’armes antiaériennes.
Cette attaque aurait été lancée par Boko Haram en raison de l’activité des milices d’autodéfense de Benisheik. Les assaillants entrent dans la ville et y incendient de nombreuses habitations et des immeubles. Ils mettent en place des barrages sur les routes où ils contrôlent les automobilistes sur la route. Selon des témoignages des habitants, les djihadistes abattent les voyageurs originaires de l’état de Borno, les autres sont laissés libres. Le 20 septembre, l’attaque est revendiquée par Boko Haram.
Le bilan fait état de victimes : 55 corps sont découverts le 18 septembre et 87 corps ont été retrouvés dans la brousse le 19 septembre, Selon le site nigérian, le Daily Trust, 161 personnes au total ont été tuées, dont 142 voyageurs, 2 soldats, 3 policiers et 14 habitants assassinés dans la ville.

Voilà mes chers(es) lectrices & lecteurs, comme je vous l’ai dit ce sont les deux seules dates de 18 septembre que j’ai trouvé, mais elles ont leur importance dans les événements de l’Afrique.
Je pense qu’il est important de parler de ce que ne disent pas les livres d’histoire.
Je vous retrouve un peu plus tard, en attendant je vous souhaite à toutes & tous un agréable week-end remplit de joie.
Les images posées sur cet article ne sont pas ma propriété ni celles du site.
Paola

A propos Paola

Mon pseudo "Kaki Sainte Anne" Ecrivaine, mais je suis Béatrice Vasseur et je signe tous mes articles ici sous le nom de "Paola"
Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire