France – 06 juin 1944, 80 ans d’histoire


Bonjour à toutes & tous, alors oui, comme nous avons le devoir de mémoire, ce matin je vais parler de cette date historique où la France est redevenu libre grâce aux alliés.
En effet, il y a quatre-vingts ans, le 6 juin 1944, plus de 130 000 soldats ont débarqué aux aurores sur cinq plages de Normandie.
Cette opération militaire hors norme, baptisée “Overlord”, s’est construite sous la houlette du général américain Dwight Eisenhower.
Le débarquement de Normandie, également appelé débarquement en Normandie, ou encore débarquement allié en Normandie, sous le nom de code opération Neptune était une opération amphibie et aéroporté qui a été lancé dans la nuit du 05 au 06 juin 1944 pour arrivée au petit matin.

L’opération Neptune inclut les opérations aéroportées américaine et britannique sous des bombardements aériens et naval de la part des défenses allemandes.
Plusieurs milliers de navires ont traversée la Manche et le débarquement des troupes dès le 6 juin au matin s’est fait sur les plages du nord-est du Cotentin et de l’ouest du Calvados (alors que les allemands les attendait sur les plages du Nord) ce débarquement eu lieu en Normandie dans les secteurs, d’Ouest en Est, sur les plages d’Utah Beach & Omaha Beach et de la Pointe du Hoc pour les Américains, de Gold Beach pour les Britanniques, et Juno Beach pour les Canadiens et de Sword Beach pour les Britanniques ainsi que les français libres et des commandos Kieffer.

Une fois les plages prises, l’opération se poursuit par la jonction des forces de débarquement et l’établissement d’une tête de pont sur la côte normande puis l’acheminement d’hommes et de matériels supplémentaires.
Les jours suivants voient la mise en place des structures logistiques pour le ravitaillement du front et le débarquement de troupes supplémentaires.
L’opération cesse officiellement le .
Il faut savoir qu’un exercice de répétition du débarquement appelé Opération Tigre a eu lieu fin avril 1944 à Slapton Sands dans le sud-ouest de l’Angleterre, et s’est soldé par un désastre, à cause de l’intervention surprise de vedettes lance-torpilles allemandes, qui coûtèrent la vie à 946 soldats alliés.
Mais ce sont des cartes postales qui permirent aux services de renseignements britanniques de se familiariser avec l’aspect des côtes normandes.
Ils s’aidèrent aussi de cartes topographiques, de photos aériennes prises par des avions de reconnaissance et des renseignements des espions.

Le jour J était prévu le 2 juin 1944 mais les Alliés ont besoin de la pleine lune pour les parachutages et de 40 minutes de jour avant l’heure H pour le débarquement.
En juin, ces conditions ne se retrouvent que les 5, 6 et 7 juin.
Le débarquement est fixé le 5 juin puis le 6 en raison des conditions météorologiques trop mauvaises ce 5. Le second vers du poème de Verlaine
“Les sanglots longs des violons de l’automne blessent mon cœur d’une langueur monotone”  prononcé le 5 à 21h15 (heure de Paris) sur Radio Londres avertit la section de renseignement dirigée par le lieutenant-colonel Wilhelm Neyer-Detring de l’imminence du débarquement, mais l’œuvre des services secrets alliés, grâce aux opérations Taxable et Fortitude, empêche l’état-major allemand d’engager immédiatement sur le front de Normandie la majorité de ses 34 divisions stationnées au nord de la Loire. La riposte allemande reflétera la relative désorganisation de son commandement lors de ce jour J.(Surtout qu’Adolphe Hitler avait demandé à ne pas être réveillé, personne n’a osé le sortir du lit)

Cimetière Américain d’Omaha Beach

La première commémoration du débarquement a lieu en 1945 à Arromanches en présence de l’ambassadeur britannique, sa femme, et de soldats britanniques.
Depuis, chaque année, des commémorations ont lieu le 6 juin pour célébrer le débarquement et le début de la libération de l’Europe de l’Ouest.
Alors même si on se remémore chaque année l’idée de la victoire, très peu parle de paix retrouvée, de réconciliation, aussi nous ne devons pas oublier que les pertes humaines alliées lors du débarquement en Normandie s’élèvent à plus de 10 500 hommes dont un tiers on été tués au combat. Si ces hommes là n’avaient pas été là, nous parlerions toutes & tous allemand !! C’était un prix exorbitant payé pour libérer l’Europe du joug nazi. Ayons donc aujourd’hui une pensée pour tous ces libérateurs, pour tous ces jeunes hommes qui ont sacrifié leurs vies pour sauvegarder la notre.
Les images posées sur cet article ne sont pas ma propriété, ni celles du site.
Paola

A propos Paola

Mon pseudo "Kaki Sainte Anne" Ecrivaine, mais je suis Béatrice Vasseur et je signe tous mes articles ici sous le nom de "Paola"
Ce contenu a été publié dans France, Les Mots de Paula, Monde, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire