L’armée au Cameroun

militaires_greve_yaounde100Dans une Afrique où les coups d’États et les mutineries sont légion, le Cameroun dirigé par Biya qui a réussi à rester en marge de instabilités depuis 1984 où fut tenté sans succès un coup d’état contre lui. Pour conserver la fidélité de l’armée, le président camerounais utilise tous les moyens : gestion ethnique du haut commandement militaire, centralisation des unités, avantages sociaux et financiers pour les hommes en armes etc. Le président camerounais laisse aussi le champ libre aux hauts gradés pour investir sur le terrain économique. Suite à ce coup d’état biya va d’abord opérer une véritable purge au sein de l’armée. Des centaines de soldats originaires du Nord, la région d’origine de l’’ancien président, seront arrêtés. D’autres seront même exécutés.

Il place ensuite des hommes de confiance aux postes sensibles et il tient tous ses officiers d’une main de fer.
Pour éviter que les forces de sécurité ordinaires ne se retournent contre lui comme en 1984, Biya a pris un certain nombre de mesures. Il leur a accordé de nombreuses faveurs. Au début des années 1990, alors que le pays doit se soumettre à un plan d’ajustement structurel imposé par le Fonds Monétaire International (FMI), avec notamment la baisse des salaires et des licenciements dans la fonction publique

Aujourd’hui, le salaire le plus élevé au sein de l’armée est de 500 000 FCFA, en comptant les primes dont le fonctionnement est très peu transparent, ce qui équivaut à celui d’un enseignant en fin de carrière

Paul Biya a aussi favorisé l’’affairisme chez les hauts gradés. Il est bien connu que l’ancien commandant de la garde président décédé dans le crash d’un hélicoptère le 22 novembre 2010, le colonel israélien Abraham Avir Silvan était propriétaire d’une discothèque à Yaoundé, d’une entreprise de services internet et était le fournisseur en armes et en équipements de la GP et du Bataillon d’intervention rapide (BIR). « Le président a donné aux hauts gradés la latitude d’investir l’espace économique pour s’assurer à la fois leur fidélité et les tenir éloignés du champ politique. Certains généraux ont aujourd’hui des concessions forestières, d’autres des plantations.

Certains officiers sont à la tête de sociétés de sécurité privée ou possèdent des terres qu’ils louent à des multinationales Malgré tous ces privilèges, malgré le colossal budget du ministère en charge de la Défense (troisième ligne du budget de l’Etat en 2010 derrière l’Enseignement secondaire et les Travaux publics avec une enveloppe de 175 353 milliards de francs CFA), certains officiers se livrent aussi à des activités très peu recommandables. Le 19 juin dernier, une banque panafricaine a été cambriolée à Douala, capitale économique. Là aussi, un capitaine de corvette et des militaires tont été arrêtés et interrogés. L’affairisme au sein de l’armée a atteint un tel point que le ministre en charge de la Défense, conscient des multiples avantages accordés aux militaires pensent que c’est loin de suffire. Le roi continue de multiplier les promesses, mais des promesse s et encore des promesses !!!

Paul Biya garde les anciens militaires en poste malgré la retraite toujours avec les mêmes émoluments ce qui ne permet pas à la nouvelle garde de gravir les échelons et de faire ses preuves, mais le maintient des vieux généraux est en même temps une menace pour le roi Polpo !!!

C’est, conscient de la sourde colère qui commençait à gronder, que quatre généraux ont été mis à la retraite, avec cependant des avantages très importants. Cela a permis la promotion de jeunes colonels et, d’apaiser quelque peu les esprits au sein de la grande muette.
Comme conseillers, le président dispose de techniciens et de stratèges qui lui permettent de contrôler et de tout verrouiller. Sous le sceau de l’anonymat, un officier à la retraite confie qu’il est difficile d’organiser un coup d’Etat car « le contrôle des munitions et du matériel roulant lourd comme les chars sont directement gérés depuis la sécurité présidentielle. Il n’y a que trois ou quatre personnes par exemple qui peuvent ordonner le déplacement des chars par exemple. Pour des raisons évidentes de sécurité militaire, je ne peux vous en dire plus » dit-il.

En plus de ça Biya a pris le soin de favoriser deux petites unités de l’armée, mieux traités et techniquement supérieures aux autres. « S’il a favorisé les individus, Biya a fait en sorte que l’armée ne soit pas opérationnelle :

Les militaires ont peu d’armes et de munitions et ne s’entraînent pas. Beaucoup de brigades de gendarmerie ne comptent que trois ou quatre éléments et aucun moyen de transport. Biya a ainsi rendu l’’armée pratiquement inoffensive : elle ne peut a priori rien tenter contre lui Mais elle ne peut pas défendre le pays non plus !!!!

C’est malgré tout une armée de professionnels qui sait ce qu’elle a à faire à savoir défendre les interets vitaux de la nation, et des écoles de formations d’officiers existent, mais encore faudrait-il lui en donner les moyens !!
Avec sa devise « honneur et fidélité », l’’armée camerounaise n’’a pas trahi le président Biya depuis le putsch manqué de 1984

Va-t-elle observer cette neutralité si d’’aventure des soulèvements du type « printemps arabe » surviennent au Cameroun ?

Cela reste à voir. Pour le moment, il y a lieu d’en douter. Car, en février 2008 lors des émeutes dites de la faim, c’est elle qui avait mené la répression, occasionnant entre 60 et 140 morts. Et là elle est pratiquement impuissante à réguler le pays contre les forces de Boko Haram et de plus se met même en grève pour revendiquer ses salaires qui ne sont pas payés depuis un certain temps, pourtant Biya lui ne manque pas d’argent, mais il en a pour lui, ses proches et laisse tout son pays aller à vaux l’eau !!! 

Mais un soldat fera t-il toujours aveuglement ce qu’ont lui demande sans tenir compte des rapports humains et qui serait contraire aux droits de l’homme !!!

Ca Dieu seul le sait !!! Béa

A propos Paola

Mon pseudo "Kaki Sainte Anne" Ecrivaine, mais je suis Béatrice Vasseur et je signe tous mes articles ici sous le nom de "Paola"
Ce contenu a été publié dans Chronique Bea, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.