Parlons de LUCY

Lucy_Australopithecus_Restoration_modelAujourd’hui je vais vous parler de Lucy et la découverte dans des terrains datés de plus 3,18 millions d’années, Lucy a longtemps été considérée comme la représentante d’une espèce à l’origine de la lignée humaine.

Mais des découvertes plus récentes ont remis en cause cette hypothèse : Lucy ne fait donc pas partie de la lignée humaine mais elle serait une cousine éloignée, plutôt qu’une ancêtre du genre Homo Sapien

Elle fait partie de l’ordre des Primates et appartient à la familles Hominidés et plutôt du genre Australopithèque, plus précisément, il s’agit d’un Australopithécus afarensis , ou australopithèque de l’Afar.

Il y a 8 à 10 millions d’années a aboutit à la séparation des lignées des grands singes et des êtres humains, s’épanouit en  des pré humains dont Lucy serait une descendante.

La découverte de Lucy fut très importante pour l’étude des Australopithèques : il s’agit du premier fossile relativement complet qui ait été découvert pour une période aussi ancienne. Lucy compte en effet les fragments de 52 ossements dont une machoire ainsi que  des éléments du crâne mais surtout des éléments post-crâniens dont une partie du bassin et du fémur.

Ces derniers éléments se sont révélés importants pour reconstituer la locomotion de l’espèce. Si Lucy était incontestablement apte à la locomotion bipède (debout), comme l’indiquent son port de tête, la courbure de sa colonne vertébrale, la forme de son bassin et de son fémur, elle devait être encore partiellement arboricole : pour preuve, ses membres supérieurs étaient un peu plus longs que ses membres inférieurs, ses phalanges étaient plates et courbées et l’articulation de son genou offrait une grande amplitude de rotation. Sa bipédie n’est donc pas exclusive et sa structure corporelle a été qualifiée de « bilocomotrice » puisqu’elle allie deux types de locomotion : une forme de bipédie et une aptitude au grimper.

L’équipe de paléontologues qui a découvert Lucy a estimé que c’était un sujet féminin du fait de sa petite stature et de son type gracile. Cependant, depuis 1996, certains chercheurs estiment que Lucy serait un mâle d’après l’analyse de l’os pelvien. Elle devait mesurer entre 1,10 m et 1,20 m, et peser au maximum 25 kg. Elle est morte à environ 25 ans et le fait que ses ossements n’aient pas été dispersés par un charognard indique un enfouissement rapide, peut-être à la suite d’une noyade.

Depuis 1974, d’autres fossiles de primates plus anciens ont été découverts mais peu sont aussi complets. Donc tous nous les humains descendraient des “grands singes” et notre intelligence nous a permis de migrer dans différentes parties du globe terrestre où nous quittions des ères glacières pour des cieux plus cléments.

Personnellement si l’on veut bien admettre que nos ancêtres étaient les “grands singes” et que les “grands singes” vivaient sur le continent africain, alors nous sommes tous des africains potentiels donc frères ou cousins plus ou moins lointains.

Alors arrêtons de tenir des propos racistes ou de dire ceci ou cela, nous sommes tous issus du même moule finalement…. Bea

A propos Paola

Mon pseudo "Kaki Sainte Anne" Ecrivaine, mais je suis Béatrice Vasseur et je signe tous mes articles ici sous le nom de "Paola"
Ce contenu a été publié dans Chronique Bea, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.