Cela se passe au Cameroun




yaounde crime rituelL’actualité autour des crimes rituels refait surface près de quatre ans après les événements similaires survenus au quartier Mimboman, à Yaoundé. Cette fois-ci, c’est le quartier Nkolbisson, situé dans l’Arrondissement de Yaoundé 7, qui défraie la chronique. Pour cause, le corps mutilé de la nommé Véronique, âgée d’environ 40 ans, a été retrouvé lundi dernier dans un étang derrière l’Institut de Recherches Géologiques et Minières, situé dans ce quartier. ce qui porte à 11 victimes dont les corps sont mutilées dans ce quartier en 3 semaines

téléchargement (96)Selon Mutations qui révèle cette information dans son édition du 10 août 2016, au moment où la découverte macabre a été faite, «les organes génitaux étaient entaillés du corps». La dépouille de la maman de Véronique a également été retrouvée ce matin-là, au lieu-dit Chefferie, sis à la nouvelle route Nkolbisson. Les bourreaux de cette dernière «ont pris la peine d’enlever ses dessous et de l’envelopper sur sa tête après l’avoir correctement violé à l’anus», raconte un gendarme en charge de l’enquête.  

téléchargement (97)Selon les éléments de l’enquête, la maman de Véronique était arrivée de Ngomedza, dans la Région du Sud, il y a environ deux semaines, pour suivre un traitement, chez l’unique enfant qui lui restait. Alors que l’enquête suit son cours à la gendarmerie, les premiers soupçons sont portés vers un compagnon de Véronique, le dernier homme avec qui  elle a été vue lundi dernier. «Il était vêtu d’un pantalon blanc, d’une chemise rose, et il avait porté des lunettes fumées», raconte un riverain qui affirme que ce visage n’était pas connu des habitants du quartier. Et, c’est la première fois qu’on la voyait avec un homme, elle qui trainait la réputation de femme seule.

coupeur de t^teOutre ces deux corps, un troisième a été retrouvé mardi dans ce quartier. Il s’agit du corps mutilé d’une jeune femme. Pour les habitants de Nkolbisson, la côte d’alerte est atteinte. Car, en l’espace de trois semaines, «onze corps mutilés ont été retrouvés dans ce quartier de la capitale politique» ! Certains camerounais accuse le président Biya de fermer les yeux sur ces horreurs, sachant que les crimes rituels sont souvent pratiqués par ceux qui veulent le pouvoir et la richesse. Personnellement je pense qu’il faut être un simple d’esprit pour croire que de tuer quelqu’un on puisse devenir riche ou puissant. Comme ce jeune homme sur la photo à qui on avait promis qu’il deviendrait riche en coupant la tête de sa maman !

ripEn France ce genre de forfait te conduit directement en prison et finalement si la population accuse Biya c’est que la police ne fait pas son travail, ni même les juges d’instruction bien trop planqués derrière leur bureau ou la voyoucratie a prit le pas sachant que la corruption se pratique à tous les niveaux ! RIP à toutes ces malheureuses femmes qui sont passés entre les mains de tueurs dégénérés sans cerveau.. Que la terre leur soit légère ! Paula 




Ce contenu a été publié dans Cameroun, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire