Au nigéria quatrième procès




  • L’ex-première dame Patience Jonathan

Dans cette guerre contre la corruption, Patience Jonathan, 59 ans, incarne la résistance. L’épouse de l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan est soupçonnée d’avoir blanchi de l’argent dans une affaire impliquant Waripamowei Dudafa, l’ancien conseiller spécial du président Jonathan, chargé des affaires intérieures.

Quatre des comptes bancaires de Patience Jonathan ont été gelés en juillet 2016, soit 15 millions de dollars. Il ne s’agit-là que de la partie visible de l’iceberg pour l’EFCC, qui aurait découvert plusieurs autres comptes suspects liés à l’ex-première dame, engageant cette fois-ci 175 millions de dollars.

Ce ne sont cependant pas les soupçons de corruption qui pèsent sur l’ex-première dame qui font le plus de bruit, mais plutôt sa défense tenace. Du statut d’accusée, Patience Jonathan est passée à celui de victime, et a attaqué l’EFCC en justice, réclamant 200 millions de dollars de dommages et intérêts pour le préjudice subi lors du gel de ses comptes. Ce procès, qui a commencé le 7 décembre 2016, a été ajourné jusqu’au 6 mars. Pendant ce temps-là, l’autre procès, celui dans lequel elle est l’accusée, reste en suspens.
Source le monde



Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire