Cameroun – l’Etat responsable des routes





Au Cameroun, les accidents mortels sont légions, mais pour être franche même si certains sont dus à la vitesse excessive ou à des véhicules en très mauvais état ou bien les deux à la fois, c’est malgré tout le gouvernement qui est responsable de cet état de faits ! 

Lors de la saison des pluies, les routes (si on peut appeler cela des routes) ne sont que des bourbiers infâmes où même un âne ne passerait pas… Je dois même dire que même nos chemins de campagne dans mon village et la route nationale qui la traverse sont en bien meilleure état !

Mais quand je dis que le gouvernement Biya est responsable, c’est que c’est lui qui nomme un ministre des transports, et le ministre des transports nomme à son tour des personnes aux ponts & chaussées qui sont sensées faire les routes et pour cela des crédits sont alloués ! Mais voilà, on se demande où va l’argent qui est distribué pour le réseau routier camerounais….. 

Biya donne t-il ce qu’il doit donner ? Le Ministre n’en met-il pas la moitié dans sa poche ?? En reste t-il pour les matériaux nécessaires à la construction de ses routes ?….. A voir l’état des soit disant routes, à mon avis, il y en a plus, l’argent entre les protagonistes s’est subitement volatilisé comme par magie et pendant ce temps là, des gens meurent sur les routes, tout comme ils meurent dans les trains lors de l’accident d’Eséka….

Que ce soit le réseau routier, ou le réseau ferroviaire, tout est déplorable parce que des dignitaires corrompus préfèrent s’enrichir sur le dos de la communauté et cela ne changera pas tant que les camers baisseront le front ou leur pantalon !! Paola

A titre de comparaison, regarder le chemin qui mène aux fermes derrière chez moi et la route qui traverse mon village

Chemin qui mène aux étables des vaches

La rue qui traverse mon village, appelé rue nationale….

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire