Bénin – Grève des hospitaliers





Ils redoutent la privatisation des hôpitaux. Le ministre de la Santé, Alassane Seïdou, est monté au créneau ce 7 novembre lors d’une conférence de presse à Cotonou. Il a fustigé l’attitude des syndicats alors que le gouvernement a pris des engagements pour les primes et les carrières à l’issue d’une rencontre en fin de semaine dernière.

Il s’est aussi voulu clair sur les réformes.  “Je voudrais affirmer qu’aucun hôpital ne sera privatisé, a-t-il expliqué. Il est question d’adopter de nouveaux modes de gestion pour plus d’efficacité, pour améliorer la qualité de l’offre de soins aux populations. Une autre contre-vérité est que tous les agents seront mis à la rue. La réforme n’a prévu de mettre au chômage aucun agent, qu’il soit conventionné, agent permanent ou contractuel de l’Etat” 

D’ailleurs, poursuit Alassane Seïdou, comment pourrait-il en être ainsi lorsqu’on sait que notre pays est à huit agents qualifiés pour 10 000 habitants au lieu de 25 pour 10 000, tel que recommandé par l’Organisation mondiale de la santé. C’est ce qui justifie d’ailleurs le choix du gouvernement de faire du recrutement et de la formation du personnel un projet phare du secteur…. Paola – (Source Algérie360°)



Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire