Sénégal – Macron promet 15 millions d’euros




Le président de la République Emmanuel Macron est ce samedi en visite à Saint-Louis, au Sénégal. Dans cette ville menacée par l’érosion côtière, il a annoncé que la France verserait 15 millions d’euros pour contribuer au programme de sauvetage de la « Venise africaine ».

La France va investir 15 millions d’euros pour lutter contre l’érosion côtière à Saint-Louis au Sénégal, a dit samedi Emmanuel Macron lors d’une visite dans la « Venise africaine »menacée par la montée des eaux.

« Ici à Saint-Louis […], c’est dans l’une des zones les plus densément peuplées d’Afrique que se joue notre responsabilité collective, celle de gagner cette bataille contre les réchauffements et les dérèglements climatiques », a déclaré le président français dans un discours.

15 millions d’euros

« Nous avons vu l’érosion côtière, la peur, les murs qui tombent, l’activité économique détruite et la ville qui peu à peu recule devant ce que certains parfois veulent encore nier ». Emmanuel Macron à déclaré sur son compte Twitter 

“Si nous n’agissons pas, Saint-Louis va disparaître.
Le réchauffement climatique ce sont des vies bousculées, ce sont des populations qui vivent dans la peur.”  · Senegal

Relevant que le président sénégalais, Macky Sall, avait commencé « un programme ambitieux sur tout le nord de la Langue (Langue de Barbarie-NDLR) », il a annoncé que « l’État français investira 15 millions d’euros pour poursuivre ce programme ».

La Banque mondiale aussi

Cet investissement sera engagé par l’Agence française de développement (AFD). Le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, présent pour l’occasion, a également annoncé qu’un fonds de 30 millions de dollars (24 millions d’euros) serait créé pour la relocalisation des populations menacées.

Emmanuel Macron et le président sénégalais Macky Sall sont allés constater l'érosion sur le front de mer à Saint-Louis.
Emmanuel Macron et le président sénégalais Macky Sall sont allés constater l’érosion sur le front de mer à Saint-Louis. | Photo Reuters

 Emmanuel Macron avait été interpellé lors du sommet sur le climat en décembre à Paris par Mansour Faye, maire de l’ancienne capitale sénégalaise classée depuis 2000 au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco et surnommée « la Venise africaine ».

« J’ai été très touché de cet accueil chaleureux. Il m’oblige mais traduit beaucoup d’attentes. Nous avons donné un nouveau souffle à notre relation en appliquant ce que j’ai annoncé à Ouagadougou: une nouvelle stratégie française, ne pas arriver avec des visions toutes faites mais en soutien de projets qui nous paraissent prioritaires et portés par le gouvernement », a commenté devant la presse le président français avant de reprendre l’avion pour Paris.

Il concluait samedi une visite de deux jours au Sénégal consacrée à l’éducation et la lutte contre les dérèglements climatiques, au cours de laquelle il a annoncé un investissement de 200 millions d’euros au Partenariat mondial pour l’éducation. (Source Ouest France)

Personnellement je sais qu’on doit aider les autres, mais sans doute dans sa précipitation Monsieur Emmanuel Macron, Président de la France, a t-il oublié les français, ceux dont les départements sont complètements inondés, qui n’ont plus de toits, plus de vêtements, plus de quoi manger ou se chauffer,  qui attendent désespérément que la décrue s’annonce, qui attendent encore plus ardemment que les assurances paient les dégâts (assurances que tout un chacun paie chaque année) mais cela dans l’immédiat ne se fera pas, sachant que les régions concernées doivent être déclarées en catastrophes naturelles….. Et pour le moment…… C’est ….. “Sœur Anne, ne vois-tu rien venir” ? Paola




Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire