Bénin – la BAD débloque 163 millions d’euros





La Banque africaine de développement vient d’octroyer au Bénin un prêt de 163,12 millions d’euros soit près de 107 milliards de francs CFA. les fonds serviront à financer l’aménagement de la principale route cotonnière reliant Djougou à Banikoara. En fin de semaine dernière, la Banque africaine de développement (BAD) a annoncé l’octroi au Bénin d’une enveloppe de 163 millions d’euros soit environ 107 milliards de francs CFA en faveur du secteur. Selon un communiqué de la Banque, les fonds devraient servir à financer les travaux d’aménagement de la principale route cotonnière du pays, longue de 210 km, qui relie Djougou à Banikoara.

Il faut dire que la route Djougou-Pehonco-Kérou-Banikoara constitue l’épine du réseau des routes cotonnières du nord-ouest du Bénin. Aujourd’hui il faut au moins 10h pour faire cette route pour un poids lourd. La BAD se justifie en soulignant que la réalisation du projet devrait améliorer le service sur le tronçon en favorisant l’accroissement du trafic et des échanges commerciaux. Cela permettra de réduire les coûts de transport et favorisera l’amélioration des conditions de vie des populations riveraines. L’institution espère que la baisse des coûts logistiques conduira à la diminution des coûts de production et d’exportation du coton, améliorant ainsi la compétitivité économique du pays.

Le financement accordé au Bénin provient de deux sources, en l’occurrence la Banque elle-même avec 119,93 millions d’euros et l’Africa Growing Together Fund (AGTF) pour le montant restant de 43,19 millions d’euros. L’appui de la BAD au secteur cotonnier s’explique par le poids économique au Bénin. Selon les données rendues publiques par la Banque, le secteur représente environ 60% du tissu industriel du Bénin, 45% des recettes fiscales (hors douane), 80% dans la recette des exportations et contribue pour 13% au PIB national. Ainsi pour la BAD, une action dans le secteur aurait des effets dans tous les secteurs de l’économie. La réalisation de cette route devrait attirer de nouveaux investisseurs dans les secteurs de la production, de la transformation et de l’exportation du coton », a soutenu Serge N’Guessan, directeur général adjoint pour l’Afrique de l’ouest à la Banque. Paola





Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire