RDC – Kinshasa veut expulser l’ambassadeur de UE avant demain

Le gouvernement de RDC a intimé le 27 décembre au soir au représentant de l’UE de quitter le pays “dans les 48 h”, en raison des sanctions maintenues par Bruxelles sur le candidat du pouvoir, Emmanuel Ramazani Shadary. Les Européens dénoncent une décision « injustifiée », alors le contexte pré-électoral est particulièrement tendu, avec l’annonce du report du vote dans une partie du pays.

Kinshasa “ invite instamment ” Bruxelles à rappeler dans les 48 heures son chef de mission en République Démocratique Du Congo, le Belge Bart Ouvry, a déclaré le chef de la diplomatie congolaise Léonard She Okitundu à des diplomates occidentaux. Il s’agit d’une mesure de la RDC après le prolongement des sanctions européennes qui visent 14 officiels congolais dont le candidat du pouvoir à l’élection présidentielle, Emmanuel Ramazani Shadary.

Une décision que l’Union européenne déplore et  juge injustifiée, selon un porte-parole de l’UE à Bruxelles. À la veille d’élections très difficiles en RDC, une telle décision ne peut être considérée que comme contre-productive.

Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire