Ethiopie – Crash d’un boeing 737






Un Boeing 737 d’Ethiopian Airlines, avec à son bord 149 passagers et 8 membres d’équipage, qui effectuait la liaison Addis Abeba-Nairobi s’est écrasé, peu après le décollage, dimanche matin, a annoncé la compagnie éthiopienne. Il n’y a aucun survivant du vol ET 302, a annoncé en fin de matinée la compagnie aérienne. Des recherches avaient rapidement été diligentées. Neuf passagers de nationalité française sont décédés dans l’accident, a indiqué dans la soirée le quai d’Orsay à l’AFP.

« Le pilote a mentionné qu’il avait des difficultés et qu’il voulait rentrer » et « il a eu l’autorisation » de faire demi-tour et de repartir vers Addis Abeba, a déclaré le PDG, Tewolde GebreMariam, lors d’une conférence de presse à Addis Abeba.
L’appareil avait décollé à 8h38 de l’aéroport international Bole d’Addis Abeba et « perdu le contact » six minutes plus tard, selon la même source. Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a indiqué dans un tweet « vouloir exprimer ses profondes condoléances aux familles de ceux qui ont perdu leurs proches bien-aimés sur le vol régulier d’un Boeing 737 d’Ethiopian Airlines à destination de Nairobi, au Kenya, ce matin. »

Cet accident survenu hier matin rappelle étrangement celui d’un avion de ce type, appartenant à la compagnie indonésienne Lion Air, s’était abîmé au large de l’Indonésie le 29 octobre 2018, faisant 189 morts. Une des boîtes noires avait pointé des problèmes d’indicateur de vitesse, un coup dur pour cet avion, version modernisée du best-seller 737.

L’identité des passagers est connues : un député slovaque, Anton Hrnko a ainsi perdu sa famille. « C’est avec une infinie tristesse que j’annonce que ma chère épouse, Blanka, mon fils Martin et ma fille Michala ont péri dans la tragédie aérienne à Addis Abeba ce matin », a écrit le député sur son compte Facebook.

Un responsable de la fédération kényane de football, Hussein Swale, et un archéologue italien et conseiller à la culture de la région Sicile (sud), Sebastiano Tusa, font partie des morts. Parmi les huit Chinois décédés figurent des touristes, des employés de sociétés installées à l’étranger et un membre du Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue), dont le siège est à Nairobi.
Cet accident s’est produit à la veille de l’ouverture à Nairobi de la conférence annuelle du Pnue, qui a fait part de ses « profonds regrets » mais n’a pas précisé si des délégués avaient pris place dans l’avion.

Boeing s’est déclarée « profondément » attristée d’apprendre la disparition des passagers. La compagnie Ethiopian Airlines, détenue à 100 % par l’Etat éthiopien, a connu une très forte expansion ces dernières années. Sa flotte compte plus de 100 appareils, ce qui en fait la plus importante sur le continent africain. Le Boeing 737-800 MAX qui s’est écrasé était un appareil récent livré courant 2018 à la compagnie.

Le dernier accident grave d’un avion de ligne d’Ethiopian Airlines est celui d’un Boeing 737-800 qui avait explosé ou pris feu après avoir décollé du Liban en 2010. Les 83 passagers et les sept membres de l’équipage avaient été tués. Le Ministre canadien Mr Truffaut ainsi que Emmanuel Macron Président français ont adressé leur soutient au peuple éthiopien et aussi en mémoire de leurs ressortissants tués au cours de ce drame.
Nous présentons nos condoléances à toutes les familles endeuillées. Paola







Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire