Mozambique – Après le cyclona Idai, le choléra





Suite à mon article du 19 mars concernant le cyclone Idai qui a dévasté le Mozambique, le bilan s’est alourdit considérablement et si on annonce 468 morts le président mozambicain Filipe Nyusi  prévoit plus d’un millier de morts à la fin des opérations de secours. Mais c’est près de deux millions de personnes qui ont été touché par ce désastre. De plus, les humanitaires sont sur le qui-vive puisque des cas de choléra ont été confirmé, ils seraient plus de 138, alors qu’il n’y en avait que 5 mercredi. Ce bilan a été fourni par le directeur de la santé nationale hier.

L’épidémie risque de s’étendre sachant que les conditions d’hygiène dues eaux stagnantes des inondations, et des difficultés qu’ont les humanitaires à amener de l’eau potable,
Une campagne de vaccination contre le choléra doit débuter la semaine prochaine au Mozambique ou 1 million de doses ont été expédié en urgence et c’est 9 centres de traitement qui ont été mis en place dans la province de Sofala (centre), dont Beira est la capitale, a expliqué un responsable de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), David Wightwick..

Des cas de diarrhées aiguës ont été enregistrés, environ 2500 selon le Bureau des affaires humanitaires des Nations unies. Dans un communiqué, le Fonds des Nations unies pour l’enfance a prévenu qu’il avait “peu de temps pour empêcher la propagation de maladies opportunistes”.
Les conditions actuelles d’eaux stagnantes, de manque d’hygiène, de corps décomposés et de surpopulation dans des centres temporaires sont propices aux épidémies de choléra, au paludisme et aux diarrhées, a prévenu l’Unicef.
Outre celles de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, des équipes sud-africaines et britanniques ont quitté la capitale Maputo en voiture pour tenter de rallier Beira, à plus de 1 000 km de là.

Le Malawi et le Zimbabwe, pays voisins, ont quant à eux subi de très fortes précipitations, inondations et dégâts causés par des vents extrêmement rapides. Madagascar, qui se trouvait sur l’itinéraire qu’a suivi la tempête jusqu’à Beira, a également connu de fortes pluies.
Au Zimbabwe juste après le passage du cyclone on dénombrait au moins 31 morts et 71 disparus, sans compter les dégâts matériels où 200 maisons ont été détruite à cause des vents violents et des pluies diluviennes qui ont touché la province du Manicaland.

Les précipitations ont également frappé le sud du Malawi, où elles ont fait 56 morts, près d’un million de sinistrés et plus de 80 000 déplacés, selon le dernier bilan publié par le Département de gestion des risques. Les autorités locales ont monté à la hâte près de 200 camps de tentes pour accueillir les sinistrés, qui y vivent dans des conditions précaires à la merci du paludisme. Au Mozambique, l’ONU octroie 20 millions de $ pour les premiers secours, et la Croix Rouge lance un appel à votre générosité et pour les dons, suivez le lien ci dessous. Paola
https://www.croix-rouge.fr/Actualite/Cyclone-IDAI-au-Mozambique-soutenez-notre-action-2295





Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire