Gambie – L’excision interdite





Le président gambien Yahya Jammeh a décrété l’interdiction de l’excision, avec effet immédiat, soulignant que cette pratique très répandue dans le pays n’était pas dictée par l’islam et devait par conséquent être abolie, a annoncé mardi le ministre de l’Information.
Le président Jammeh «a déclaré il y a quelques minutes que la mutilation sexuelle féminine (FGM en anglais, excision, NDLR) était interdite avec effet immédiat», a écrit le ministre, Sherrif Bojang, sur sa page Facebook, dans la nuit de lundi à mardi.

«Le président a fait cette déclaration la nuit dernière (lundi) lors d’un rassemblement à Kanilai», sa localité natale, sous les applaudissements des femmes de l’assistance, a précisé mardi le ministre, interrogé par l’AFP.
Cette décision vise à «la protection des fillettes», a assuré M. Bojang, soulignant que le chef de l’État l’avait motivée par l’absence de justification religieuse de cette pratique dans l’islam.
M. Jammeh a prévenu les parents et les autorités locales qui ne respecteraient pas cette interdiction qu’ils subiraient des sanctions.(Source Le Journal de Montréal)

C’est vraiment une bonne décision qu’à prit le Président Gambien, mais les traditions ont la dent dure, les autorités arriveront-elles à faire respecter la loi ? Je voudrais l’espérer, mais j’en doute vraiment. Néanmoins certains hommes prennent conscience de la gravité d’un tel acte, aussi pour un dirigeant de pays avoir pris une décision de ce style peut lui valoir une chute de sa popularité dans la population, mais il va falloir que les paroles soient suivis d’actes, des sanctions prévues par le gouvernement gambien pour tout manquement à la loi. Paola





Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire