Afrique – Le Fcfa





Le 28 novembre 2017 à Ouagadougou au Burkina Faso, Emmanuel Macron a déclaré que les pays africains qui voulaient sortir du Fcfa le pouvait ! Quant à l’avenir, Mr Macron a déclaré : ” la France accompagnera la solution qui sera portée par vos dirigeants et j’accompagnerai la solution qui sera portée par l’ensemble des présidents de la zone franc “. (en réponse à une personne qui l’interrogeait, voir vidéo en fin d’article)
Héritage de la colonisation, le Fcfa est une monnaie partagée par 14 pays d’Afrique subsaharienne plus les Comores, et qui est liée par une parité fixe à l’euro. Actuellement tout le monde milite pour sortir du Fcfa et ça depuis des lunes, mais en réalité très peu de concret !

Rappelons que le franc CFA est né le 26 décembre 1945, jour où la France ratifie les accords de Bretton Woods et procède à sa première déclaration de parité au Fonds monétaire internationale (FMI). Il signifie alors ” franc des Colonies Françaises d’Afrique “, mais les franc CFA, est officiellement franc de la Communauté financière africaine donc, depuis 1945, c’est la Banque de France qui est le troisième acteur de ce système monétaire. Le franc CFA est arrimé à l’euro selon une parité fixe garantie par la France. En contrepartie, les pays de la zone franc ont l’obligation de déposer 50 % de leurs réserves de change au Trésor Français sur un compte rémunéré et tous les ans, la Banque de France reverse les Intérêts Obligatoires de leurs réserves aux pays africains. Il faut comprendre que tous les ans il y a un même dépôt, mais que ce n’est pas un impôt ! Le système garantit aux pays africains concernés la possibilité de convertir le franc dans n’importe quelle autre devise ainsi que la stabilité de la monnaie.

Par ailleurs, le gouvernement français n’oblige pas les États membres de la zone franc à utiliser la franc CFA. (Comme le souligne Emmanuel Macron dans la vidéo ci-dessous).
Ceux-ci sont libres d’abandonner le franc CFA pour adopter leur propre monnaie ; c’est le choix que fit :
– La Guinée en 1960
– La Mauritanie en 1973
– Le Mali entre 1962 & 1984 en créant le franc malien, mais cette monnaie était non convertible, elle fut dévaluée en 1963 et 1967, et avait une forte tendance inflationniste, de plus ses pièces et ses billets étaient produits fabriquées en Tchécoslovaquie.
Alors je pense que la sortie du Fcfa se fera à la condition que chacun y mette de la bonne volonté, mais certains pays africains ou plutôt leurs dirigeants s’en mettent tellement plein les poches que de rester à un fcfa annexé à l’euro les arrange… Vraiment dommage…. Néanmoins les pays africains peuvent en sortir comme les trois pays cités !

La France est le 4e contributeur au Fonds Africain de Développement, que ce n’est pas un prêt mais un DON et en en 2018, 75% des fonds de l’État sont versés à des pays d’Afrique subsaharienne. Je précise qu’une partie des aides transitent par Bruxelles ! Je n’ai pas parlé les îles de Comores qui utilise aussi sa propre monnaie, (le franc comorien)
l’île de la Réunion ainsi que Mayotte ont utilisé le fcfa avant d’adopter tous deux le franc français puis l’euro 
Et les trois collectivités françaises du Pacifique : La Polynésie Francaise, Wallis & Futuna et la Nouvelle Calédonie qui utilise le franc pacifique.

Paola




Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire