Cameroun – La rentrée scolaire





Lebledparle.com apprend du journal L’œil du Sahel de ce 23 août 2019 que 45 000 élèves du Cours moyen deux (CM2) sont sans acte de naissance dans la région de l’Extreme-Nord.
L’acte de naissance est le premier diplôme de toute personne. Ces paroles, souvent prononcées dans un contexte d’amusement cachent pourtant une part de vérité.

Voici que 45 000 élèves de l’Extrême-Nord qui s’apprêtent à frapper aux portes du certificat d’études primaires (Cep) se retrouvent privés de cet important document officiel, condition sinequanone pour remplir le statut de candidat à cet examen. Portant classée, selon nos confrères au summum du taux de natalité, de nuptialité et même de mortalité, cette région comptabilise un faible taux d’enregistrement sur les faits d’état civils.

Tenez : « Seulement 42% des enfants de moins de cinq sont enregistrés à l’état civil.  En 2018, 400 000 enfants sans acte de naissance avaient été recensés. Parmi eux, 38 000 étaient en classe de CM2 », peut-on lire dans le journal. Aux rangs des pesanteurs qui occasionnent ces faits ressortent « la faible couverture de centre d’état civil, le manque de visibilité de ces centres   et la démotivation du personnel bénévole sans salaires, se livrant parfois au rançonnement des usagers », précise le tri-hebdomadaire régional d’informations du Nord-Cameroun. (Source Le Bled parle)




Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire