Centrafrique – La sorcellerie à la dent dure

Décidément tous ceux qui croient à la sorcellerie n’ont pas finit de faire des méchancetés !! Clarisse, une fillette de 13 ans a faillit être lynchée samedi dernier par un foule en colère au village Kérè, une localité située à 14 kilomètres de Bambari. D’après les sources, le père de la victime, Monsieur Éloi Ndakala, infirme de naissance, serait le premier à porter la main sur sa propre fille dont il l’avait accusé de pratiquer la sorcellerie quelques jours plus tôt. D’après certaines informations le père de l’adolescente qui se sentait très mal depuis quelques jours, à fait appel à un médecin traditionnel pour le soigner. Ce charlatan s’est transformé subitement en ultra lucide en décrétant que l’origine de sa mauvaise santé était du à sa fille qui pratiquait la sorcellerie et qu’il fallait absolument la déposséder !!

Le guérisseur aurait fait avaler à la petite une potion de produits traditionnels qui l’aurait fait déféquer, mais qu’à la surprise du père et des badauds présents, au lieu des matières fécales, elle aurait fait trois petits crapauds.
Pendant que le papa de Clarisse ramassait tranquillement ces trois petits crapauds pour les conserver soigneusement comme des trophée, une foule des personnes, qui assistait à la scène, commençait à pousser des cris de colère contre la jeune fille. (Et si cette petite à fait des crapauds, moi je me transforme en tigre) !!!! Franchement !!!!!
Constatant le danger que la fillette pouvait encourir en restant dans le village, le service de l’UNICEF informé de la situation est intervenu rapidement pour récupérer la jeune fille. Malheureusement à l’arrivée de l’UNICEF, elle avait déjà subi des tortures de la part de son père Éloi Ndakala qui ne voudrait plus la voir chez lui. Transportée à la clinique du MSF à Bambari, la petite fille est actuellement logée au commissariat de police après avoir été soignée.

Après convocation du père de la fillette , la police, le président du tribunal de de Bambari et son procureur sur place ont décidé pour la sécurité de l’enfant de la transférer à Bangui dans un centre communautaire. Quant au père de la petite fille, il a déclaré qu’il avait agit ainsi pour se protéger, car les habitants de son village auraient pu l’incriminer aussi dans l’affaire de sorcellerie de sa fille. Peut-on vraiment appeler cela un père qui croit à des sornettes venues d’un autre âge et qui n’est pas capable de protéger son enfant ! C’est juste monstrueux et c’est bien connu pour se débarrasser d’un chien on dit juste qu’il a la rage. Je pense que cette fillette devait vraiment déranger le prétendu sorcier qui incapable de soigner le père a trouvé un coupable idéal !
Sur ce je vous souhaite à toutes & tous une excellente soirée remplie de sérénité. Paola



Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire