Cameroun – Le Roi Rudolf Duala Manga

Cet après midi je vais vous parler de Rudolf Douala Manga Bell né à Douala en 1873, il était roi du peuple de Douala pendant la période coloniale allemande, mais il était également le chef de la résistance contre l’expulsion des Douala de leurs maisons ancestrales.
Fils aîné du roi Auguste Manga Ndoumbé Bell et petit-fils du roi Ndoumbé Lobé Bell surnommé (King Bell), qui avait signé un “traité de protection” avec l’ Allemagne en 1884.

En 1905, il écrivit avec le roi Akwa Bonambela et 26 autres chefs de peuple camerounais une lettre ouverte au Reichstag où il se plaint de poursuites judiciaires intentées par le gouverneur Jesko von Puttkamer, d’expropriation, de démolition de maisons non autorisées, de travaux forcés sans salaire, d’arrestations arbitraires et de peines excessives, ainsi que de traitements humiliants infligés aux dirigeants camerounais. Il demande sans succès la révocation du gouverneur, qui quittera ses fonctions en 1907, à la fin de sa mission.
En 1910, Otto Gleim devint le nouveau gouverneur du Cameroun.
Sous Gleim, il a été envisagé d’expulser les Douala de leur zone résidentielle sur le fleuve Cameroun sans indemnisation adéquate, de mettre le feu à leurs maisons au profit d’usines et de séparer les zones résidentielles noires et blanches de Douala.

Rudolf Manga Belle & sa femme Emily Engome Dayas

En 1914, le roi Rudolf Manga Bell, qui resta fidèle à l’Allemagne jusqu’à la fin puisqu’il avait fait ses études à l’école publique allemande, parlant parfaitement l’allemand, utilisa des moyens pacifiques pour exposer des griefs concrets. Malheureusement il fut condamné à la peine de mort par pendaison pour haute trahison !  Il a été exécuté avec son secrétaire Ngosso Din le 8 août 1914 à Douala. Loin d’intimider la population, cette exécution conduisit les Douala à lutter contre l’Allemagne et à soutenir la Triple-Entente.
Rudolf Manga Bell est devenu au Cameroun une sorte de martyr et un héros populaire. Berlin, reconnaissant tardivement ses torts, prévoit de débaptiser en 2019 la Nachtigalplatz pour lui attribuer le nom de Manga Bell.
Rudolf Manga Bell, s’est battu contre l’injustice, les inégalités que l’Allemagne faisait subir à son pays, un roi digne qu’on lui rende un tant soit peu hommage.
Très bonne fin de journée à vous et aux vôtres…. A demain ou lundi, je verrais. Paola

Ce contenu a été publié dans Cameroun, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire