BOTSWANA – Des éléphants meurent par dizaines

Comme nous sommes dimanche après midi, je vais pas trop vous ennuyer avec tout un tas d’infos, mais je vais parler d’un fait surprenant qui se passe au Botswana !
En effet, des centaines d’éléphants ont été retrouvés morts et personne ne sait pourquoi tous ces éléphants meurent au Botswana.
C’est plus de 350 carcasses qui ont été retrouvées depuis le début mai. Actuellement des recherches sont en cours pour déterminer s’il s’agit d’un empoisonnement lié à l’eau ou à autre chose.

Pour le moment, les pachydermes périssent d’un mal que les chercheurs ne parviennent toujours pas à identifier. La cause de leur mort est en train d’être déterminée.
Pour le moment, l’anthrax (ou maladie du charbon) est exclue.
Des braconniers ne sont pas non plus soupçonnés puisque les animaux morts ont toujours leurs défenses.
Des échantillons de carcasses sont en cours d’analyse dans trois laboratoires au Zimbabwe, en Afrique du Sud et au Canada.

Selon un rapport daté du 19 juin 2020 de l’ONG Eléphants sans frontières (EWB) daté et transmis à la presse mercredi, ce sont 356 éléphants qui ont été retrouvés morts dans le delta de l’Okavango.
L’ONG estime que la mort d’environ 70% d’entre eux remonte “à environ un mois, tandis que le décès des 30% restant semble plus récent, entre un jour et deux semaines”.
Des éléphants qui restent en vie ont pu être observés, beaucoup sont très faibles, léthargiques, et certains ont l’air désorientés et rencontreraient même des difficultés pour se déplacer, a précisé le directeur de l’ONG Michael Chase, ajoutant que mâles et femelles de tous âges semblaient concernés par cette “maladie mystérieuse”.

D’après Michael Chase toujours, son ONG aurait observé un éléphant tournant en rond et incapable de changer de direction en dépit des encouragements d’autres membres.
Les pachydermes semblent être “morts très soudainement dans certains cas”, a indiqué le biologiste Keith Lindsay, spécialiste de la préservation de la faune.
“Les carcasses sont celles d’animaux tombés sur leur sternum en marchant, ce qui est très inhabituel”, a-t-il expliqué à l’AFP. “
Jusqu’à présent, il ne semble pas y avoir d’indication” sur les causes de ces décès.
Mais “quand quelque chose comme cela se produit, c’est inquiétant”.
Le Botswana abrite environ 130.000 éléphants en liberté, soit un tiers de leur population africaine connue.

Nous allons donc suivre ce fait de très près car voir mourir des éléphants qui en théorie vivent entre 60 et 70 ans, il n’y a rien de normal dans cette affaire là. Nous vous tiendrons informé dès que nous en saurons plus par l’avancée des chercheurs.
Pour le moment je vous laisse, je vous souhaite à toutes & tous une très bonne fin de journée ainsi qu’une bonne soirée, entourés(es) des personnes que vous aimez et nous nous retrouvons demain. Prenez soin de vous ! Paola

Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire