France – “Je suis prof”

Bonjour à toutes & tous, aujourd’hui je vais parler de cette agression monstrueuse dont a été victime un professeur d’histoire du collège du Bois d’Aulne à Conflans Sainte Honorine dans les Yvelines.
Cet enseignant a été décapité ce vendredi à Conflans-Sainte-Honorine et son agresseur présumé tué par la police, dans la ville voisine d’Eragny (Val-d’Oise).
La victime âgé de 47 ans, avait montré récemment à ses élèves des caricatures de Mahomet en cours, suscitant, une vive émotion au sein de l’établissement qui s’est répercutée au sein de la commune. Il avait fait l’objet de menaces après ce cours d’histoire. Selon Rodrigo Arenas, coprésident de la FCPE, la victime aurait “invité les élèves musulmans à sortir de la classe” ou à détourner le regard, afin d’offenser personne, mais voulant démontrer que les caricatures en France étaient acceptées, ceci avant de montrer une caricature du prophète accroupi avec une étoile dessiné sur ses fesses et l’inscription “une étoile est née”.

D’après les bruits qui courent, le professeur d’histoire était visé par une plainte déposé par le père d’une élève le 8 octobre pour diffusion d’images pornographiques.  Ce père reprochait à l’enseignant d’avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet, dont une qui présentait le prophète nu. Entendu par la police le 12 octobre, le professeur d’histoire avait démenti la présence de la fille de ce père de famille ce jour là en classe.
Il a alors déposé plainte à son tour pour diffamation.

Vers 17 heures ce vendredi, les policiers de la brigade anticriminalité de Conflans Sainte-Honorine ont été appelés pour un individu suspect rôdant près du collège du Bois d’Aulne. Sur place, ils ont découvert la victime et, 200 mètres plus loin à Eragny, ils ont tenté d’interpeller un homme armé d’une arme blanche qui les menaçait et ont donc fait feu sur lui. Avant d’être abattu par la police, l’auteur présumé des faits, un jeune homme âgé de 18 ans, avait publié sur Twitter la photo de son acte, revendiquant ainsi son geste. La police mène des investigations pour authentifier ce compte, pour être sûre qu’il appartient bien au suspect ou à un complice. 
L’agresseur aurait également crié “Allah Akbar” avant d’être tué par les forces de l’ordre.
On ignore s’il était connu des services de renseignement.
Selon une source judiciaire, l’assaillant a bien été identifié. Une pièce d’identité a été trouvé sur lui.  Il s’agit d’un jeune homme de 18 ans d’origine tchéchène né à Moscou. Il était domicilié à Evreux dans l’Eure. Il était connu pour des antécédents de droit commun. Son casier judiciaire était vierge. Le jeune homme n’avait montré aucun signe de radicalisation. 

Le parquet national antiterroriste s’est immédiatement saisi de l’affaire. Une enquête a été ouverte pour “assassinat en relation avec une entreprise terroriste” et “association de malfaiteurs terroriste criminelle”. Les investigations ont été confiées à la Sous-direction antiterroriste (SDAT) de la police et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Actuellement neuf personnes sont en garde à vue après l’attaque dont a été victime le professeur d’histoire du collège Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine. 
Cinq autres personnes sont mises en garde à vue. Il s’agit de membres de son entourage familial interpelés à Evreux dans l’Eure : un grand-parent, les parents et le petit frère.
Des perquisitions, notamment dans les Yvelines, ont eu lieu vendredi dans la soirée dans l’entourage de l’homme suspecté d’avoir décapité l’enseignant et abattu par la police. 

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, en déplacement au Maroc, est aussitôt rentré à Paris et a ouvert une cellule de crise “en lien avec le président de la République et le Premier ministre” et Emmanuel Macron s’est rendu ce vendredi soir à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Il a qualifié la décapitation de cet enseignant “d’attentat terroriste islamiste”. Le chef de l’Etat a aussi assuré aux enseignants que la nation ferait bloc contre “l’obscurantisme” pour les “protéger et les défendre”.
Il faut dire que nous devons tous nous sentir concernés(es) par ce drame, car personne n’est à l’abri de voir son intégrité physique menacée parce que nos idées sont différentes de ces êtres obtus et manipulés par la religion !
En France nous avons le droit de culte, la liberté d’expression et nous nous devons de conserver ses droits, chacun est libre de prier le Dieu qu’il veut sans avoir à vouloir imposer sa façon de pratiquer sa religion…..
L’obscurantisme et le salafiste sont un danger pour notre pays, nous sommes nous capables de ne pas imposer aux gens notre religion, mais si nous nous moquons des uns et des autres, c’est que nous pensons que religion et politique ne font pas bon ménage…..
Hier c’était un professeur, mais demain, ce sera qui ?
Eux, vous, moi, même si j’ai déjà été menacé, je me battrais toujours contre l’obscurantisme en prônant l’amour des humains, l’amour universel !!!
Alors aujourd’hui, demain, après demain et toute ma vie “JE SUIS PROF”
RIP à ce professeur, condoléances attristées à la famille et aux amis(es) endeuillés(es). Paola

Cette image définit ce que je pense vraiment et cela n’engage que moi ! Paola

Ce contenu a été publié dans France, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire