Afrique – Un peu d’histoire

Bonjour à toute la communauté, pour commencer la semaine, nous allons nous plonger un peu dans l’histoire de l’Afrique.
Je pense qu’il est important de connaitre les événements qui ont eu lieu un 24 janvier en terre africaine afin de mieux comprendre sa propre histoire.
Voici donc ces dates importantes :

24 janvier 1900 : Afrique du Sud – Victoire boer à la bataille de Spion Kop pendant la seconde guerre des Boers en Afrique australe.
Les Boers sont les pionniers blancs d’Afrique du Sud, originaires, pour la plupart, des régions néerlandophones d’Europe, des provinces indépendantes du Nord, alors appelées Provinces-Unies, mais venant aussi d’Allemagne et de France.
La bataille de Spion Kop a eu lieu du 23 au 24 janvier 1900, entre les Boers et le Royaume-Uni lors de la seconde guerre des Boers. La bataille prit place à 38 km de Ladysmith sur la colline de Spioenkop le long de la rivière Tugela en Afrique du Sud et fut une sévère défaite pour les Britanniques même si elle ne les empêcha pas de reprendre Ladysmith peu après avec l’arrivée de renforts.
La seconde guerre des Boers, généralement désignée comme la guerre des Boers ou encore la guerre d’Afrique du Sud, la deuxième guerre anglo-boer et en afrikaans Boereoorlog ou Tweede Vryheidsoorlog, désigne le second conflit intervenu en Afrique du Sud du 11 octobre 1899 au 31 mai 1902, entre les britanniques et les habitants boers, elle fait suite à la première guerre des Boers.

24 janvier 1943 : Maroc – Fin de la conférence de Casablanca

La conférence de Casablanca, ou conférence d’Anfa, fut une conférence interalliée qui eut lieu du 14 au 24 janvier 1943 à l’hôtel Anfa de Casablanca afin de préparer la stratégie des alliés après la seconde guerre mondiale. Cette conférence est décidée par Franklin Roosevelt et Winston Churchill. Ils invitèrent Joseph Staline qui n’avait pas la possibilité de venir si loin à la suite de la bataille de Stalingrad et les généraux français Henri Giraud,  proposé par les États-Unis comme chef de la France Libre et Charles de Gaulle, qui jouait ce rôle depuis 1940 et était soutenu par les Britanniques et Les Soviétiques, qui ne prirent aucune part aux discussions d’ordre militaire.
Des décisions furent prises à cette conférence sur l’invasion de la Sicile et du reste de l’Italie et l’aide à apporter à l’URSS. Le but de cette conférence était également de réconcilier le général de Gaulle et le général Giraud. De Gaulle, président du Comité national français de Londres, organe dirigeant de la France Libre, avait été le premier à proposer à Giraud une rencontre, après la mort de l’amiral Darlan, sans d’ailleurs recevoir de réponse. Toutefois, il commença par refuser d’aller à Casablanca. Churchill, qui ne voulait contrarier Roosevelt en aucun cas, menaça alors de Gaulle de paralyser les activités françaises libres en Grande-Bretagne d’où de Gaulle se tenait en liaison avec la résistance française, et de ne plus reconnaître que Giraud comme chef des Français au combat.
Roosevelt présenta les résultats de la conférence au peuple américain dans un discours radiodiffusé du 12 février 1943.
La conférence de Casablanca fut suivie des conférences du Caire, de Téhéran, de Yalta et de Potsdam.

24 janvier 1960 : Algérie – Début de la semaine des barricades à Alger (guerre d’Algérie).
Le nom de semaine des barricades désigne les journées insurrectionnelles qui se sont déroulées du 24 janvier au 1er février 1960 à Alger durant la guerre d’Algérie (1954-1962). Son instigateur Pierre Lagaillarde, député d’Alger, ainsi que Guy Forzy, officier de renseignement au Deuxième Bureau, Joseph Ortiz, patron du bar algérois le Forum, et Robert Martel, agriculteur de la Mitidja, organisent une manifestation au cours de laquelle une partie des Français d’Algérie manifeste son mécontentement face à la mutation en métropole du général Massu, le 19 janvier 1960, sur décision du président Charles de Gaulle. Des barricades sont dressées rue Michelet et rue Charles Péguy.  
Cette semaine qui marque une escalade des partisans de l’Algérie française fait plusieurs morts parmi la foule et parmi les forces de police. Les meneurs sont arrêtés et jugés par un tribunal militaire en Métropole. Le procès dit « des Barricades » se tient à Paris au mois de novembre 1960. Les accusés Pierre Lagaillarde et Joseph Ortiz, mis en liberté provisoire pour la durée du procès, s’enfuient à Madrid où ils fondent l’OAS en décembre.

24 janvier 2001 : Congo – Proclamation de Joseph Kabila comme président de la RDC. Joseph Kabila, né le 4 juin 1971 à Hewa Bora II dans le territoire de Fizi, est un homme d’État kino-congolais. Il est président de la République démocratique du Congo du 17 janvier 2001 au 25 janvier 2019 et sénateur à vie depuis le 15 mars 2019.
La république démocratique du Congo est un pays d’Afrique centrale. C’est le quatrième pays le plus peuplé d’Afrique, ainsi que le pays francophone le plus peuplé.

Voilà chers (es) lectrices & lecteurs du monde, c’est tout ce que j’ai pu trouver pour commencer cette nouvelle semaine, néanmoins si une personne à des informations complémentaires, le site prendra sans problèmes.
Je vous retrouverais en fin d’après midi, en attendant, je vous souhaite à vous et aux vôtres un excellent début de semaine ainsi qu’un bon lundi dans la positive attitude.
Prenez soin de vous et des êtres que vous aimez, car on ne sait jamais de quoi demain sera fait.
Les images posées sur cet article ne sont pas ma propriété ni celles du site.
Paola

A propos Paola

Mon pseudo "Kaki Sainte Anne" Ecrivaine, mais je suis Béatrice Vasseur et je signe tous mes articles ici sous le nom de "Paola"
Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire