Afrique – L’esclavage par ascendance

Bonjour à toutes & tous, ce matin, je voudrais revenir une nouvelle fois sur un sujet qui me choque profondément, surtout quand je constate que même si les autorités des pays concernés ont pratiquement tous mis une interdiction à ce problème c’est encore chaque jour que des gens subissent l’asservissement des autres !!
Je veux parler de l’esclavage par ascendance.

L’esclavage par ascendance est une forme d’esclavage fondée sur l’assignation d’un “statut d’esclave” considéré comme héréditaire.
Même si l’esclavage est aboli de manière formelle et légale, dans les idéologies locales, la stigmatisation et les discriminations basées sur la généalogie et l’hérédité persistent.
Ce phénomène ancré dans l’histoire a encore aujourd’hui des conséquences sur de nombreuses personnes, notamment en Afrique de l’Ouest (Mali, Niger, Mauritanie, Burkina Faso, Mauritanie, Nigéria, Sénégal).
Si l’esclavage par ascendance est surtout connu dans les milieux soninkés, il est très présent dans d’autres ethnies, par exemple chez les Peuls.

Le statut “d’esclave” est en général transmis par la lignée maternelle.
Même après l’abolition officielle de l’esclavage par la plupart des pouvoirs coloniaux en Afrique et jusqu’à nos jours, de nombreuses personnes sont toujours considérées comme “descendants d’esclaves”, sous prétexte que l’un de leurs ancêtres aurait été réduit en esclavage.
Néanmoins, ce groupe comprend souvent également des gens qui n’ont jamais été littéralement mis en esclavage de par le passé, mais qui sont arrivés dans des communautés comme allochtones, à qui les chefs de villages ont attribué un statut social d’étranger et à qui ne leur a permis que de se marier avec des descendants(es) d’esclaves, ce qui fait que ces “migrants étrangers” sont insérés automatiquement socialement dans le groupe statutaire d’assignation “descendants d’esclaves”.

Les pratiques de “confiage” (placement d’un enfant, confié à une autre famille), de mariage, de domesticité, peuvent dissimuler sous couvert de légalité des situations d’esclavage moderne.
Les personnes considérées localement comme “descendants d’esclaves” sont confrontés à des discriminations, des abus.
Elles sont parfois forcées de travailler sans rémunération, sont privées d’accès à l’éducation, à des documents d’état civil, et sont exclues des fonctions publiques.
L’esclavage par ascendance entraîne par conséquent des migrations forcées, peu visibles et invisibilisées, dont très peu de personnes parle 

Alors pour bien comprendre les choses, et pour être clair, tu arrives dans un bled, venant de Tombouctou ou d’ailleurs tu deviens forcément descendants d’esclaves !!
Ta famille te confie à quelqu’un d’autre, forcément tu seras l’esclave de la maison !!
Le pire dans tout ça, c’est que la plupart du temps, ces gens qui mettent des humains en esclavage, sont les premiers à critiquer l’esclavage et le monde esclavagiste !!
Quand donc ces mentalités vont-elles changer ?
Quand est-ce que les gouvernements durciront les lois existantes ?
Et surtout quand des patrouilles de police, gendarmerie ou militaire seront expédiées dans les villages pour vérifier et arrêter au besoin les coupables en tant qu’esclavagistes !!

A mon avis, les gouvernements des pays concernés devraient agir en ce sens et arrêter de fermer les yeux devant les atrocités faites chaque jour à des êtres humains !!
Dernière question, que fait la fédération internationale pour les droits humains ?
Voilà mes amis(es), c’était ma pensée de cette matinale
Je vous retrouverais un peu plus tard, en attendant, je vous souhaite à toutes & tous un excellent mardi. Prenez soin de vous.
Les images & vidéos posées sur cet article ne sont pas ma propriété, ni celles du site.
Paola

A propos Paola

Mon pseudo "Kaki Sainte Anne" Ecrivaine, mais je suis Béatrice Vasseur et je signe tous mes articles ici sous le nom de "Paola"
Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire