Afrique – La Matinale de Rétro

Bonjour internautes du monde, nous débutons une nouvelle semaine et je vais commencer ce lundi avec des informations ou plutôt une rétrospective de ce qui a pu se passer un 16 janvier en Afrique. Il faut dire que connaître l’histoire de son pays ou de sa nation, permet de mieux comprendre sa propre histoire.
Alors pour connaitre des faits, suivez-moi, c’est par ici 👇👇👇

16 janvier 1956 : Egypte – Introduction d’une nouvelle Constitution qui renforce les pouvoirs du président Gamal Abdel Nasser. 
Gamal Abdel Nasser, né le 15 janvier 1918 à Alexandrie et mort le 28 septembre 1970 au Caire, est un homme d’État égyptien. Il fut le second président de la République de 1956 à sa mort. Après une carrière militaire, il organisa en 1952 le renversement de la monarchie et accéda au pouvoir. À la tête de l’Égypte, il mena une politique socialiste et panarabe appelée nassérisme. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des dirigeants les plus influents du xxe siècle.
Nasser fut très tôt impliqué dans la lutte contre l’influence britannique en Égypte.
Il intégra ensuite l’armée en 1938 et participa à la guerre israélo-arabe de 1948-1949.
Déçu par la monarchie et souhaitant réformer la société égyptienne, Nasser fonda le Mouvement des officiers libres qui renversa le roi Farouk en 1952.
Après une lutte de pouvoir contre ses anciens associés, dont le président Mohammed Naguib, il prit le contrôle du gouvernement. Un référendum en 1956 permit l’adoption d’une nouvelle constitution, la première de l’ère républicaine et l’accession de Nasser à la présidence.

16 janvier 1957 : Algérie –  Un attentat au bazooka est commis par l’ORAF contre le général compatriote français de ses membres Raoul Salan. 
L’affaire du bazooka est un scandale politique français. Un attentat contre la vie du général français Raoul Salan est mené à Alger, le 16 janvier 1957, pendant la guerre d’Algérie.
L’Organisation de la résistance de l’Algérie française (ORAF) était un réseau clandestin anti-indépendantiste dirigé par le docteur en médecine René Kovacs rassemblant les agents « contre-terroristes » des Unités territoriales durant la guerre d’Algérie (1954-1962). L’ORAF était proche des milieux gaullistes, du SDECE et de l’armée française et luttait contre les indépendantistes algériens du FLN.
Raoul Salan, né le 10 juin 1899 à Roquecourbe (Tarn) et mort le 3 juillet 1984 à Paris, est un militaire français.

16 janvier 1966 : NigériaJohnson Aguiyu-Ironsi prend le pouvoir.
Major General Johnson Thomas Umunnakwe Aguiyi-Ironsi, né le 03 mars 1924 à Umuahia et mort le 29 juillet à Lalupon, dans l’État d’Oyo est un homme d’État nigérian.
Il a dirigé le Nigeria du 16 janvier 1966 jusqu’à ce qu’il soit renversé et assassiné par des rebelles le 29 juillet 1966.  
En 1942, Aguiyi-Ironsi rejoignit l’armée nigériane, au rang de soldat avec le septième bataillon. Il a été promu en 1946 au grade de sergent-major de compagnie.
Également en 1946, Aguiyi-Ironsi suivit un cours de formation d’officier à Staff College, à Camberley, en Angleterre. En 1949, après avoir terminé ses études à Camberley, il est promu sous-lieutenant du Royal West African Frontier Force.
Aguiyi-Ironsi est promu capitaine en 1953, puis à nouveau major en 1955. Il fait partie des officiers qui ont servi en tant que reine Elizabeth II du Royaume-Uni et écuyer du Nigéria lors de sa visite au Nigéria en 1956.
En 1960, Aguiyi-Ironsi est nommé commandant du cinquième bataillon à Kano, au Nigéria, avec le grade de lieutenant colonel.
En 1960, il dirigea la force du contingent nigérian de l’opération des Nations Unies au Congo. De 1961 à 1962, Aguiyi-Ironsi a été attaché militaire au haut-commissariat du Nigéria à Londres
En 1964, il a été nommé commandant de l’ensemble des forces de maintien de la paix des Nations unies au Congo.
En 1965, Aguiyi-Ironsi a été promu au grade de général de division.(ce qui en fait le premier Nigérian à diriger l’ensemble de l’armée nigériane).
En janvier 1966, un groupe d’officiers de l’armée, dirigé par le major Chukwuma Nzeogwu, renversa les gouvernements central et régional du Nigéria, tua le Premier ministre et tenta de prendre le contrôle du gouvernement au cours d’un coup d’État manqué. Nzeogwu a été réprimé, capturé et emprisonné par le major général Johnson Aguiyi-Ironsi.

16 janvier 1977 : Bénin – Échec de la tentative de coup d’État au Bénin menée par Bob Dénard.  
La tentative de coup d’État de 1977 au Bénin, ou Opération Crevette est la tentative ratée d’une équipe de mercenaires français de renverser le gouvernement de la République du Bénin dirigé par Mathieu Kérékou dont le parti communiste, le Parti de la révolution populaire du Bénin  (PRPB), était le seul parti politique autorisé dans le pays.
Le coup d’État a eu lieu en réalité le 17 janvier 1977 et comprenait une invasion ratée de la ville portuaire de Cotonou par des mercenaires engagés par un groupe de rivaux politiques béninois en exil.
Bob Dénard est le chef du groupe de mercenaires et bien que Jacques Foccart  ait nié la connaissance de la tentative de coup d’État après son échec, il a tout de même reconnu qu’il avait été soutenu par Gnassingbé Eyadema(Togo), Félix Houphouët-Boigny(Côte d’Ivoire), Omar Bongo (Gabon) et HassanII (Maroc) tous alliés de la France.

16 janvier 1992 : Algérie – Prise de fonctions de Mohamed Boudiaf comme président de l’Algérie, revenu de son exil marocain ; il sera assassiné en plein “meeting” cinq mois plus tard.
Mohamed Boudiaf, né le 23 juin 1919 à M’Sila et mort assassiné le 29 juin 1992 à Annaba, est un homme d’État algérien. Il est président du Haut Comité d’État du 16 janvier 1992 au 29 juin 1992.
Fonctionnaire de profession, membre fondateur du (FLN), un des chefs de la guerre d’indépendance algérienne et membre du Gouvernement provisoire de la R2publique algérienne (GPRA), au poste de ministre d’État de 1958 à 1961 puis vice-président jusqu’en 1962, il entre en opposition contre les premiers régimes mis en place à l’indépendance de son pays, et s’exile durant près de 28 ans au Maroc. 
Rappelé en Algérie en 1992 en pleine crise politique marquée par la dissolution de l’APN, la proclamation de l’état d’urgence puis la démission du président Chadli Bendjedid le 11 janvier 1992, il participe à la création du Haut Comité d’État de cinq membres dont il est élu président et chef de l’État le 16 janvier 1992. Il est assassiné quelques mois plus tard lors d’une conférence des cadres à Annaba le 29 juin 1992.

16 janvier 2001 ; Congo Kinshasa – Assassinat du président congolais Laurent -Désiré Kabila, auquel un de ses fils Joseph Kabila va succéder pour environ vingt années.
Laurent-Désiré Kabila est un homme d’État congolais. Il est président de la république démocratique du Congo de mai 1997 jusqu’à son assassinat en janvier 2001.
Joseph Kabila, né le 4 juin 1971 à Hewa Bora II dans le territoire de Fizi, est un homme d’État kino-congolais. Il est président de la République démocratique du Congo du 17 janvier 2001 au 25 janvier 2019 et sénateur à vie depuis le 15 mars 2019.

16 janvier 2004 : Maroc – La chambre des Représentants du Maroc adopte à l’unanimité la loi de réforme visant à consacrer “l’égalité juridique entre l’homme et la femme” dans le code de la famille (Mouadawana). Très peu d’informations sur le sujet !!

Voilà chers(es) lectrices & lecteurs, ce sera tout pour aujourd’hui, nous nous retrouverons demain, en attendant, je vous souhaite à vous et aux vôtres un excellent début de semaine ainsi qu’une bonne journée remplie de choses positives.
Les images posées sur cet article ne sont pas ma propriété, ni celles du site.
Paola

A propos Paola

Mon pseudo "Kaki Sainte Anne" Ecrivaine, mais je suis Béatrice Vasseur et je signe tous mes articles ici sous le nom de "Paola"
Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire