Namibie – Un navire perdu est trouvé dans le désert avec de l’or à bord

Bonjour à toutes & tous, aujourd’hui en ce mercredi 25 janvier 2023, je vais vous raconter une histoire, une histoire vraie.
Nous avons tous un jour fait des petites découvertes inattendues.
Vous avez peut-être trouvé un petit billet dans une poche de manteau que vous n’avez pas utilisée, ou vous êtes tombé sur un héritage familial surprise dans votre sous-sol en faisant le ménage. Tout comme vos trouvailles, cette histoire a été découverte comme ça, un peu par hazard.

Cette découverte s’est passée à Oranjemud en 2008 par des archéologues, mais il a fallut attendre encore 8 ans avant de commencer des fouilles.
Un navire portugais “Le Bom Jesus” a disparu il y a cinq cents ans lorsqu’il a coulé au large des côtes de la Namibie.
Alors il est évident que la place d’un bateau est aux fond des eaux lorsqu’il a coulé corps et bien, mais quand que les eaux de la côte se retiraient, le Bom Jesus réapparaissait.

Le navire parti de Lisbonne en 1533 à destination de l’Inde, avant de disparaître avec l’ensemble de son équipage près de la ville minière d’Oranjemund.
Un chargement excessif ajouté à de mauvaises conditions météo pourraient être à l’origine du naufrage. Lors de sa découverte, l’épave du navire se trouvait dans un lagon.
Elle a donc été repérée après que ce dernier a été drainé pour les besoins de la compagnie minière De Beers, spécialisée dans les diamants. ont découvert le navire et ont alerté le gouvernement namibien, qui a envoyé une équipe pour déterrer l’épave.
Deux mille pièces d’or pur et des dizaines de milliers de livres de lingots de cuivre ont été découverts sur le Bom Jesus, presque tous intacts et le prix estimé de cette découverte est de 13 millions de dollars, mais il a donc fallu attendre huit années supplémentaires pour qu’elle soit déterrée. Rien ne pouvait laisser penser qu’elle contenait un tel trésor.
Ce navire contenait également plus d’une centaine de défenses d’éléphants incroyablement bien préservées ont été exhumées. Leur état de conservation est dû au courant froid océanique appelé Benguela remontant les côtes de Namibie et d’Angola.

En analysant l’ADN mitochondrial, une empreinte génétique transmise par les mères de génération en génération a révélé que les défenses appartenaient à 17 troupeaux distinctifs d’éléphants. Seuls quatre de ces lignées subsistent encore aujourd’hui, ce qui indique une perte importante de diversité génétique résultant du commerce intensif d’ivoire démarré il y a plusieurs siècles. « Les autres lignées ont disparu parce que l’Afrique de l’Ouest a perdu plus de 95 % de ses éléphants suite à plusieurs siècles de chasse.

Le navire étant portugais, l’ensemble des biens retrouvés auraient dû revenir à ce pays, mais c’est au gouvernement namibien qu’est revenu l’ensemble des pièces d’or, le Portugal ayant accepté de lui en céder entièrement les droits. 
J’espère juste que le gouvernement de ce pays en a fait bon usage.
Comme vous voyez des épaves ou autres objets disparus pourraient bien faire surface un jour chez vous et vous serez alors les premiers bénéficiaires de ces trésors.
C’est une bien belle histoire n’est-ce pas, des découvertes telles que celles-ci ne sont pas faites tous les jours !!
Ce sera donc tout pour aujourd’hui, nous nous retrouverons demain, en attendant je vous souhaite une agréable après-midi, à vous et aux vôtres et une bonne fin de journée dans la sérénité.
Les images posées sur cet article ne sont pas ma propriété, ni celles du site.
Paola

A propos Paola

Mon pseudo "Kaki Sainte Anne" Ecrivaine, mais je suis Béatrice Vasseur et je signe tous mes articles ici sous le nom de "Paola"
Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire