Congo – Journaliste en danger


Bonjour à toutes & tous, si les journalistes sont “traqués, spoliés, menacés ” voire incarcérés et même tués dans beaucoup de pays du monde, le journalisme est de plus en plus mal vu.
En effet en France actuellement suite aux manifestations contre la réforme de la retraite, des journalistes malgré le logo PRESS sur leurs vêtements, sont battus à coups de matraques par la BRAVM qui use et abuse de leurs instruments et surtout obéit aux ordres venant d’en haut en se prenant pour des cowboys !!

En janvier 2023 il y a eu au Cameroun, l’assassinat de MZ (Martinez Zogo) journaliste camerounais qui dénonçait la corruption au sommet de l’Etat, découvert torturé et mort le 22 janvier dernier. Martinez Zogo, 51 ans, était le directeur général de la radio privée Amplitude FM, basée à Yaoundé, et l’animateur d’une émission quotidienne
Février 2023, Le journaliste camerounais Jean-Jacques Ola Bebe, présentateur radio et prêtre orthodoxe, a été retrouvé mort assassiné le 2 février près de son domicile.
En 2020, toujours au Cameroun,  le journaliste Samuel Wazizi est mort en détention après avoir été accusé de terrorisme par les autorités, la vérité sur sa mort laisse planer le doute d’un assassinat !!

A l’heure d’aujourd’hui c’est au Congo que la même histoire se répète,  maintenant c’est au tour du journaliste & poète Youssef Branh qui travaille pour Boite Infos.
Il a publié un article dévoilant que certains comptes Twitter seraient utilisés par les Congolais, dans le but de déstabiliser la République démocratique du Congo, alors agressée par le Rwanda, le journaliste et poète congolais Youssef Branh fait l’objet des menaces de mort depuis plusieurs jours à Kinshasa, par des personnes non-identifiées.
Vous trouverez plus de détails dans le lien ci-dessous
https://boiteinfos.net/2023/03/26/alerte-le-journaliste-youssef-branh-fait-lobjet-des-menaces-de-mort/ 
On s’aperçoit en lisant cet article et tant d’autres, que les dirigeants de pays sont plus que corrompus et ont surtout peur que certaines vérités puissent remonter à la surface quand à leurs exactions au sein d’un pays !!

A mon avis, la population doit être avertie de ce qui se passe en son sol et nous nous devons de dénoncer cette machination et les dangers que courent les journalistes.
C’est vrai que l’on dit que “toutes vérités sont pas bonnes à dire”, mais quand on est un vrai journaliste, pas à la solde d’un gouvernement, on se doit de dire les choses telles qu’elles sont. Que ces choses viennent d’un gouvernement ou des proches d’un gouvernement. Le peuple à le droit de savoir ce qui se passe et c’est peut-être la seule façon aujourd’hui de protéger Youssef Branh

Le journalisme est avant tout un véritable sacerdoce qui va au devant de la vérité, à la recherche de la vérité. Nous essaierons de vous tenir informé au plus prêt de toute cette histoire. Sur ce, la bonne journée chez vous.
Les images posées sur cet article ne sont pas ma propriété, ni celles du site.
Paola


A propos Paola

Mon pseudo "Kaki Sainte Anne" Ecrivaine, mais je suis Béatrice Vasseur et je signe tous mes articles ici sous le nom de "Paola"
Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire