Monde – Quand l’empathie est là


Bonsoir lectrices et lecteurs du monde, comme il faut bien que j’occupe mon repos forcé après mon intervention chirurgicale,  en fouinant sur Facebook j’ai trouvé sue la page de mon ami Baghdad Toukour une histoire qui prouve que des enfants ont bien plus d’empathie que les adultes. Alors voici l’histoire d’un enfant au grand ❤️.

Ryan est le garçon qui a étanché la soif de cinq cent mille Africains. Son nom est Ryan, né au Canada en mai 1991.

Quand il était petit, à l’école, à l’âge de six ans, son professeur leur a parlé de la façon dont vivaient les enfants en Afrique.

Profondément ému d’apprendre que certains d’entre eux meurent même de soif, alors qu’il lui suffisait d’aller à un robinet et d’avoir de l’eau propre.

Ryan a demandé à l’enseignant combien cela coûterait pour apporter de l’eau en Afrique, et l’enseignant a mentionné une organisation appelée “WaterCan” qui pouvait creuser des puits pour environ 70 dollars.

Quand il est rentré chez lui, il est allé directement vers sa mère, Susan, et lui a dit qu’il avait besoin de 70 dollars pour acheter un puits pour les enfants africains. Sa mère a dit qu’il devrait gagner l’argent par ses propres efforts et lui a confié des tâches à la maison pour lesquelles Ryan gagnait quelques dollars par semaine…
Après avoir rassemblé les 70 dollars nécessaires, Ryan s’est rendu à “WaterCan”. Lorsqu’ils l’ont rencontré, on lui a dit que le coût réel du forage d’un puits était de 2000 dollars. Susan a clairement expliqué qu’elle ne pouvait pas lui donner tout cet argent, mais Ryan n’a pas abandonné et a promis qu’il reviendrait avec les 2000 dollars.

Il a commencé à faire des tâches dans le quartier et à économiser de l’argent, ce qui a inspiré ses frères, ses voisins et ses amis, qui ont décidé de l’aider. Ils ont finalement réuni l’argent nécessaire. En janvier 1999, un puits a été creusé dans un village au nord de l’Ouganda.

Lorsque le puits a été terminé, l’école de Ryan a commencé à correspondre avec l’école située à côté du puits. C’est ainsi que Ryan a rencontré Akana : un jeune homme qui se battait pour étudier chaque jour. Fasciné par Akana, Ryan a demandé à ses parents de voyager pour le rencontrer. En 2000, il est arrivé dans le village et a été accueilli par des centaines de personnes formant un corridor et criant son nom.
Est-ce qu’ils connaissent mon nom ? – Demanda Ryan, surpris, au guide.

Tout le monde dans un rayon de 100 kilomètres le sait. – Répondit le guide.

Aujourd’hui, à presque 32 ans, Ryan a sa propre fondation et a installé plus de 400 puits en Afrique. Il se charge également de fournir l’éducation et d’enseigner aux habitants comment prendre soin des puits et de l’eau.

Tout comme nous partageons tant de choses futiles, il est juste de partager l’histoire de ce héros…

Comme vous avez pu le lire mes amis(es) pourquoi des adultes n’auraient pas le même cœur qu’un enfant, pourquoi toujours détruire plutôt que construire, tout le monde devrait prendre exemple de cette belle et réelle histoire. Voilà je vous abandonne pour aujourd’hui, je vais profiter un peu du soleil de mon jardin. A bientôt  L’histoire et image sur cet article ne sont pas ma propriété ni celles du site. Paola. 

A propos Paola

Mon pseudo "Kaki Sainte Anne" Ecrivaine, mais je suis Béatrice Vasseur et je signe tous mes articles ici sous le nom de "Paola"
Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, Monde, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire