Congo – Des centaines de morts dans les inondations

Une maison et une mosquée inondées après que le fleuve Congo a atteint son niveau le plus élevé, provoquant des inondations à Kinshasa, en République démocratique du Congo, le 10 janvier 2024. JUSTIN MAKANGARA / REUTERS

Une maison et une mosquée inondées après que le fleuve Congo a atteint son niveau le plus élevé, provoquant des inondations à Kinshasa, en République démocratique du Congo, le 10 janvier 2024. 

Bonjour à toutes & tous, aujourd’hui je vais vous parler de la situation au Congo, avec un article du journal
“Le Monde” publié hier.
Et heureusement que les journalistes de ce quotidien nous informe, car sur les médias télévisuels rien de rien de ce qui se passe en Afrique.
Alors vous trouverez l’article tel que je l’ai trouvé. Bonne lecture à vous.

Le fleuve Congo a atteint son niveau le plus élevé depuis plus de soixante ans, provoquant des inondations en République démocratique du Congo (RDC) et en République du Congo qui ont tué plus de 300 personnes au cours des derniers mois, selon les autorités.
Mercredi 10 janvier, le fleuve a atteint 6,20 mètres au-dessus du niveau de la mer, proche du record de 1961 de 6,26 mètres, a déclaré à l’agence Reuters Ferry Mowa, spécialiste en hydrologie de l’autorité des voies fluviales de la RDC, intégrée au ministère des transports. Cette crue intervient après des pluies exceptionnellement fortes à l’intérieur des terres, explique-t-il. Selon lui, la quasi-totalité de la plaine autour de la capitale de la RDC, Kinshasa, qui se trouve sur les rives du fleuve Congo, pourrait être touchée par des inondations. « Il est impératif que les personnes qui vivent autour du fleuve se déplacent », avertit Ferry Mowa.

Une planification urbaine déficiente et des infrastructures insuffisantes ont rendu certains pays africains vulnérables aux crues soudaines après des pluies intenses, qui sont devenues plus fréquentes en raison du changement climatique.
Plusieurs quartiers de Kinshasa, ainsi que des localités situées dans plus d’une douzaine de provinces, ont été inondés, a recensé le ministère des affaires sociales de la RDC.
Dans un communiqué publié la semaine dernière, le ministère fait savoir que près de 300 personnes sont mortes dans les inondations qui ont touché 300 000 foyers, et détruit des dizaines de milliers de maisons.

Maisons submergées par les eaux après que le fleuve Congo a atteint son niveau le plus élevé, provoquant des inondations à Kinshasa, en République démocratique du Congo, le 10 janvier 2024. JUSTIN MAKANGARA / REUTERS

Maisons submergées par les eaux après que le fleuve Congo a atteint son niveau le plus élevé, provoquant des inondations à Kinshasa, en République démocratique du Congo, le 10 janvier 2024. 

Pas de plan de prévention des inondations

Dans la République du Congo voisine, dont la capitale, Brazzaville, se trouve également au bord du fleuve Congo, au moins dix-sept personnes sont mortes dans les inondations dans huit départements, dont la capitale, et plus de 60 000 foyers ont été touchés, ont déclaré les autorités à Reuters.
Certains habitants utilisent des pelles pour se frayer un chemin dans les rues inondées où l’eau est montée jusqu’au toit de certaines maisons. Les eaux de crue ont également emporté des milliers de bouteilles en plastique qui avait été jetées, et d’autres débris qui encombrent désormais les rues.
Raphael Tshimanga Muamba, directeur d’un centre de recherche du bassin du Congo en RDC, a regretté que le pays n’ait pas de plan de prévention des inondations et appelé à la création d’un fonds pour aider à gérer les catastrophes naturelles.
Le ministre des affaires sociales et humanitaires de la RDC, Modeste Mutinga, a déclaré à Reuters qu’une réunion se tiendrait ce jeudi pour évaluer l’aide humanitaire supplémentaire. (Source : Le Monde)

Comme vous le voyez chers(es) lectrices & lecteurs, la situation n’est pas très réjouissante pour tous les habitants de la RDC et le Congo, et nous en savons quelque chose lors des inondations du Pas de Calais en France où beaucoup d’habitants ont subit des dommages importants avec la perte de leurs habitations et de leurs biens personnels. De plus la décrue ne se fait pas à cause du froid arrivé subitement et beaucoup de personnes de la région veulent partir.
Néanmoins, ce qui me surprend comme je l’ai signalé en début de mon article, très peu de médias parlent de ce qui se passe en Afrique, c’est un peu l’omerta et cela me désole, quand des humains ont besoin de soutient, même moral, il est normal d’en discuter, mais bon je suis peut-être trop utopiste.
Sur ce je vous laisse je vous retrouve demain, en attendant, je vous souhaite un agréable vendredi remplit de paix et de sérénité.
L’article et les images posées sur cet article ne sont pas ma propriété, ni celles du site.
Paola

A propos Paola

Mon pseudo "Kaki Sainte Anne" Ecrivaine, mais je suis Béatrice Vasseur et je signe tous mes articles ici sous le nom de "Paola"
Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire