Le Sabie Réserve

330px-Elephants_du_KrugerEn 1896,  sous l’impulsion du président Paul Kruger,  le parlement du Transvaal approuva le principe d’une petite réserve animale près de la rivière Sabie et en 1898, le Sabie Réserve était créée.

Après la  seconde guerre des Boers en 1902, le major James Stevenson-Hamilton fut nommé en tant que premier gardien de la réserve. Quelques mois plus tard, la réserve s’agrandissait, augmentée des zones comprises entre la rivière Sabie et la rivière Olifants.

En 1903 la zone nord fut érigée en zone protégée contre les chasseurs sous le nom de Singwitsi Game Reserve incluant un triangle de terre entre les rivières Luvuvhu et Limpopo où se rencontrent les frontières du Mozambique, d’Afrique du Sud et de futur Zimbabwe.

Actuellement la réserve est toute clôturée et électrifiée mais sans danger pour les animaux. Dans cette réserve, la nature à repris ses droits,  les naissances des espèces sont toutes naturelles.

Le propriétaire a fait construire un groupe hôtelier ou la nuit est facturée à 400 euro par personne et ce n’est qu’un détail pour des gens fortunés qui veulent juste explorer la faune sauvage et tous les animaux sont bien traités..

Les chambres que l’on appelle des lodges  possède chacune sa piscine privée et le groupe hôtelier reçoit seulement des groupes de 20 personnes. Sur le site est embauchés 300 personnes pour l’hôtellerie et 100 personnes pour la surveillance des animaux, tous les employés sont de locaux.

Dans ce parc, des éléphants, des lions, des antilopes, les léopards, des lions, des rhinocéros circulent en toute liberté et les humains peuvent également les admirer juste en liberté surveillée….

Un voyage à faire un jour peut-être, pouvoir connaître le travail gigantesque d’hommes courageux pour préserver des espèces animales qui font partie de l’humanité. Béa

Ce contenu a été publié dans Chronique Bea, Editorial-RPA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire