En Gambie




moton21-ac671Adama Barrow est devenu officiellement le nouveau Président de la Gambie, après avoir remporté les élections présidentielles du jeudi 1er décembre 2016. Il succède à Yahya Jammeh qui a dirigé le pays pendant 22 ans et qui a reconnu sa défaite. Coup de tonnerre démocratique, sachant qu’en Afrique les présidents sont du style dur à déloger ! Il a réussi l’impensable : faire tomber le tout-puissant Yahya Jammeh qui a dirigé la Gambie d’une main de fer pendant 22 ans. Adama Barrow, dont le nom a fait le tour du monde ce vendredi 2 décembre, devient officiellement le nouveau président de la Gambie en remportant 54,4% des voix contre 36,66%  pour Yahya Jammeh.

adama-barrow Agé de 51 ans, le nouveau président gambien a passé 10 ans à travailler dans l’immobilier. En 2006, il lance sa première agence immobilière. Au début des années 2000, Adama Barrow s’installe en Grande-Bretagne où il vivra plusieurs années. Des sources révèlent qu’il y a travaillé en tant qu’agent de sécurité dans le nord de Londres, en parallèle il suivait  un diplôme universitaire dans le domaine de l’immobilier. Ses proches le décrivent comme un fan de football qui a été un fervent supporter d’Arsenal FC, qui était à l’époque, son club local.

yaya-jamethAdama Barrow est né en 1965, date à laquelle la Gambie a obtenu son indépendance du Royaume-Uni. « Une campagne violente contre Yahya Jammeh » Une campagne centrée sur une guerre directe lancée à Yahya Jammeh. Tout au long de sa campagne, Adama Barrow a promis de garantir l’indépendance du système judiciaire, dans un pays longtemps miné par la corruption. Il avait également promis une plus grande liberté aux médias et à la société civile.Tout au long de sa campagne, il n’a cessé de s’attaquer à son rival, Yahya Jammeh qu’il a qualifié de « dictateur sans âme ». Dans ses discours, il s’est attaqué à des décisions politiques chères au président Jammeh. Devant ses partisans, Adama Barrow dira : « nous ferons retourner ce pays au Commonwealth et à la Cour Pénale Internationale (CPI) ». Adama Barrow a vigoureusement dénoncé l’absence des deux mandats à la présidentielle en Gambie et a condamné l’emprisonnement des opposants politiques par le régime de Yahya Jammeh. Dans une interview accordée à la BBC, Adama Barrow affirme que ses compatriotes « souffrent depuis 22 ans » et promet d’apporter un changement et le responsable de l’opposition Ousainou Darboe et 18 autres manifestants pacifiques ont été libérés ce lundi 5 décembre en Gambie. 

telechargement-11C’était un grand moment pour eux, ainsi que pour leurs familles. Cette avancée positive est le signe qu’en temps voulu ils seront acquittés de toutes les charges (…). Cependant, il ne faut pas oublier les autres prisonniers d’opinion qui croupissent encore en prison uniquement pour avoir exprimé leur opinion ou participé à des manifestations pacifiques. Parmi eux, trois imams qui ont été arrêtés par les forces de sécurité il y a plus d’un an et que plus personne n’a revu. Leur « crime » : avoir soumis une pétition au gouvernement. ” Alors espérons de tout coeur que ce nouveau Président restera intègre et s’en tiendra à son programme et si seulement cela pouvait être dans tous les pays africains pareils, ce serait le top et une vie plus sereine pour les populations ! Paula




Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire