Côte d’Ivoire – Regard sur les microbes





Un peu moins d’une centaine d’enfants en situation de conflit avec la loi sont attendus dans un centre de resocialisation à M’bahiakro. Dans le cadre du Projet de resocialisation des mineurs en conflit avec la loi. Ces enfants terrorisent tout le monde, agressent tout le monde et peu de gens sortent le soir de peur d’être pris pour cible de la part de ses enfants là ! Comment en sont-ils arrivés là ? Là est la question….. La plupart du temps il s’agit d’enfants issus de ménages déchirés, élevés par d’autres personnes que leurs parents biologiques. Et qui, de ce fait, s’adonnent à la délinquance avec des armes blanches dans les rues abidjanaises et même parfois à l’intérieur du pays. Selon les experts conduisant ce projet, les zones endémiques sont, outre Abidjan, les villes de Bondoukou, Daloa, San Pedro, Bouaké, Man et khorogo

Le programme pour s’occuper de ses enfants en difficultés est inspiré d’un film brésilien appelé « Cité de Dieu » où les résultats dans ce genre de cas ont été plus que probants !  Quatre-vingt-dix enfants en situation de conflit avec la loi seront accueillis dans un centre de formation situé dans cette localité de la région du Iffou, au Centre-Est de la Côte d’Ivoire. Six mois durant, ces enfants constituant une troisième vague d’une opération grandeur nature portant sur un effectif de 1000 pensionnaires visés, recevront des cours sur la citoyenneté, le civisme et la solidarité. Auparavant, les deux premiers mois de leur séjour dans ce centre seront consacrés à la stabilisation de l’enfant avant l’apprentissage d’un métier. Cette mission de formation sera assurée par la Gendarmerie nationale, la Croix Bleue, le ministère de la Justice, le ministère de la Solidarité, de la cohésion sociale et de l’indemnisation des victimes et le ministère de la famille, de la femme et de la protection de l’enfant.

Selon Mme Ouattara, un mois après leur présence sur le site de resocialisation, « …les enfants sont transformés positivement. Les pensionnaires font montrent de changements positifs». De plus à en croire Madame. Manignan Ouattara, le Chef du projet de resocialisation des mineurs en difficulté avec la loi (PRMDL), qui a livré cette information à la faveur d’une conférence de presse, ils compléteront de 350 à 440 l’effectif total de ce centre de formation. Exécuté par la Cellule de coordination et de réintégration sociale (CCRS) sur instruction du Conseil national de la sécurité (CNS), ce projet permettra au bout d’un an, de resocialiser ces enfants. Car les enfants ont juste besoin qu’on les écoute, les conseille, les dirige, trop de parents qui se séparent oublient bien souvent qu’ils ont conçus ces enfants dans l’amour et que des enfants ont justement besoin d’amour ! Un très bon projet qui permettra d’aider tous ces enfants en difficulté ! Paola



Ce contenu a été publié dans Afrique, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire