France – Les fraudeurs des retraites







Grâce à la mobilisation de dizaines de milliers de contribuables depuis septembre 2017, la France part enfin en guerre contre les pilleurs des caisses de retraite. Oui, quand on se mobilise, on fait changer les choses. Suite à notre travail d’alerte, le Premier ministre vient de faire une priorité de la lutte contre les fraudeurs inconnus qui détournent une retraite française à l’étranger. Mais cela ne s’est pas fait tout seul.

Retour sur six mois de bataille pour une victoire

27 septembre 2017
La Cour des comptes révèle dans un rapport que 53 000 fraudeurs touchent une retraite à l’étranger sans y avoir droit.
Ce sont des retraites versées sans contrôle de l’État, sans coordination entre les services, alors les fraudeurs en profitent !
Pour la Cour, c’est près de 200 millions d’euros qui sont détournés chaque année, principalement en Algérie, au Portugal, en Espagne, au Maroc et en Italie.
Une honte quand le gouvernement est incapable de maîtriser son budget et augmente, entre autres, la CSG !
Pour faire cesser ce pillage des retraites, nous avons lancé chez Contribuables Associés une pétition adressée à Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé.
Vous avez été des dizaines de milliers à adresser votre pétition à la ministre. Merci.

17 novembre 2017
Mais quel mépris au ministère de la Santé ! La ministre n’a pas de temps à consacrer aux contribuables.
Je vous laisse apprécier…
Réponse d’Agnès Buzin
La ministre est trop occupée ? Pour elle, 200 millions c’est peut-être rien mais je ne peux pas, nous ne pouvons pas accepter que le fruit de notre travail soit volé.
Plutôt que d’augmenter impôts et taxes, traquons et supprimons les gaspillages.

14 décembre 2017
Après cette fin de non-recevoir de la ministre, j’ai donc décidé de taper plus haut.
J’ai saisi le Premier ministre pour dénoncer ce scandale et lui demander comment il comptait lutter contre ces fraudes.

1er mars 2018
Le Premier ministre s’engage à en faire une priorité :
Édouard Philippe a pris la mesure de l’indécence de la réponse de sa ministre et s’engage à lutter contre ces fraudes.
Dans son courrier, il nous détaille aussi les actions qu’il compte engager auprès des administrations concernées, des caisses de retraites, des partenaires bancaires et des consulats.
Alors, oui, pour obtenir quelque chose du gouvernement, il faut se mobiliser.
Signer une pétition quand il y a un suivi est utile et peut faire bouger les lignes.
Mais on le sait, les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. Les Contribuables Associés demeurent sur le pied de guerre.

2 mars 2018
J’ai envoyé une copie du courrier du Premier ministre à Didier Migaud, président de la Cour des comptes, pour l’informer des intentions d’Édouard Philippe.
Nous serons très attentifs au prochain rapport de la Cour des comptes sur la Sécurité sociale, et surtout au volet consacré à la lutte contre la fraude aux prestations retraite.
J’ai demandé à Didier Migaud de contrôler l’action du gouvernement en la matière et de nous informer de l’avancée des réformes qui seront mises en place. Affaire à suivre, je m’y engage…
Le seul moyen de se faire réellement entendre de nos élus et de les pousser à agir, c’est en se mobilisant en masse et en leur montrant que nous ne lâcherons rien.

Même si ce n’est pas une chose facile, ensemble nous y arrivons. Et nous pouvons déjà savourer cette victoire.
Les combats sont nombreux, alors je vous demande de continuer à nous soutenir
Vous avez un rôle important à jouer dans la lutte contre les gaspillages.
Donnez les moyens à Contribuables Associés de peser dans le débat public. Il faut remonter nos manches et nous mobiliser. C’est le rôle d’un groupe de pression.
Encore merci pour votre action.
Je compte sur vous (Source Contribuables Associés)





Ce contenu a été publié dans France, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire