France – La fête à Macron







A l’initiative de François Ruffin, député de La France insoumise, une manifestation pour faire « la fête à Macron » était organisée hier samedi 5 mai à midi, à Paris, pendant qu’un important dispositif policier était prévu pour cette manifestation : « environ 2.000 policiers et gendarmes étaient mobilisés », d’après Michel Delpuech, préfet de police de Paris. La manifestation a réuni 160.000 manifestations selon La France insoumise, 40.000 selon la préfecture de police ! Il est évident qu’il ne vont pas aller dans ce sens !! 

Des milliers de manifestants ont commencé à affluer peu après midi place de l’Opéra à Paris pour faire «la fête à Macron», tandis que des manifestants se sont également réunis dans la bonne humeur à Toulouse, Bordeaux, Lyon, Strasbourg et Rennes, avec des slogans aussi potaches que revendicatifs, rassemblant chacun plusieurs centaines de personnes.. Après un rassemblement dans une ambiance “pique-nique” place de l’Opéra, le cortège s’était ébranlé avant 14H00 en direction de la République, puis de la Bastille.

“Nous sommes tous là pour donner du courage aux cheminots, aux hospitaliers, aux travailleurs de tous les secteurs”, a lancé le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon, dans une harangue à la foule rassemblée à Paris. Selon les organisateurs, cette initiative est une “première étape”. Déjà, plusieurs associations, syndicats, partis envisagent une nouvelle journée de protestation le 26 mai. Ce jour-là, “par millions, déferlez! Soyez la marée humaine qui change l’Histoire”, a demandé Jean-Luc Mélenchon.

A Bordeaux c’est un peu plus de 500 personnes, selon une estimation convergente de médias présents, défilent en respectant un mot d’ordre « ostentatoire », avec colliers de perles, cigares, manteaux de fausse fourrure… en scandant notamment « Tous en Suisse, tous ! », ou encore « Moins d’Assedic, plus de domestiques ! » cela en se dirigeant place de la Bourse.

C’est également à Toulouse en matinée, quelque 1.500 personnes selon la police et 3.000 selon les organisateurs se sont rassemblées devant le siège du Medef avant de partir en cortège vers le tribunal. La manifestation était aussi ponctuée de slogans mi-revendicatifs mi-moqueurs : « Pour un passage en douceur des promesses imprévues » avec un tube de vaseline dessiné, « un Macron ça Trump énormément » ou encore « Bonne fête au président Méprisant, Arrogant, Carrabistouilleur, Réactionnaire, Orgueilleux, Napoléonien ». 

A Lyon, ville dont a été maire Gérard Collomb jusqu’à sa nomination comme ministre de l’Intérieur, environ 1.000 personnes, selon les organisateurs, 250 selon la préfecture, se sont rassemblées place des Terreaux. Professeur de lettres contractuel de 27 ans, Boris Hainaud s’est rendu sur la place pour voir, “après les manifestations du 1er mai, une autre forme de manifestation”. Sur les grilles de l’Hôtel de Ville était accrochée une banderole indiquant “La manif pot-au-feu” avec un poireau suspendu à côté. 

Parmi les manifestants, dont certains s’étaient assis par terre, des jeunes gens, vêtus de noir et faisant semblant de pleurer, déambulaient tel un cortège mortuaire pour “enterrer l’université”, rapporte notre journaliste, Marjorie Boyet. “Cette manifestation participative, c’est une exigence (envers Emmanuel Macron) qu’il change complètement ses orientations”, a déclaré à l’AFP Pascal Le Brun, de la France Insoumise et membre du comité d’organisation. “Macron n’aime pas les jeunes mais il n’aime pas les vieux non plus, il m’aime pas les malades mais il n’aime pas les hôpitaux. C’est un mercenaire, un président antisocial et un misanthrope”, a-t-il dénoncé.

A Rennes, 200 personnes environ, dont quelques unes venues en famille, sont rassemblées sur la mail François Mitterrand , sous les sons de la musique. Quelques manifestants déjeunent par terre, rapporte le journaliste de l’AFP Amer Ouali. “Rien n’est bon dans l’Macron”, lit-on sur une pancarte. Et sur d’autres: “Macron Monarc”, “Macron, sors ton pognon”, “Moins de poulet, plus de frites”, “Sous l’austérité la rage”…

“On est plus chauds que les lacrymos!”, chante au micro une manifestante. “Qui sème la misère, récolte la colère”, enchaîne-t-elle. “Champigny insoumis”, Moselle, Picardie… Les manifestants sont venus de toute la France. Alors comme le dit Mr Jean Luc Mélenchon “Sachant que la seule place de la Bastille contient 40 000 personnes, combien sont payés pour mentir ceux qui affirment qu’on est moins alors que la place et les boulevards sont pleins…” a déclaré JL Mélenchon sur son compte Twitter ! La prochaine manifestation les français défileront par millions ! Alors Macron stop aux privilèges des riches ! Paola





Ce contenu a été publié dans France, Les Mots de Paula, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire